Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les Larmes de la girafe de Alexander McCall Smith

Alexander McCall Smith
  44 Scotland street
  Les mots perdus du Kalahari
  Mma Ramotswe détective
  Le bon mari de Zebra Drive
  Vague à l'âme au Botswana
  Les Larmes de la girafe
  Edimbourg express
  L'amour en kilt
  Les lointains tourments de la jeunesse
  Le club des philosophes amateurs
  Les voies du bonheur sont imprévisibles
  Emma

Alexander Mc call Smith est un écrivain et juriste britannique d'origine écossaise, né en 1948 en Rhodésie. Il est également expert en médecine et bioéthique.

Les Larmes de la girafe - Alexander McCall Smith

Glanons un peu de culture au fil de nos lectures
Note :

   Du calme, je n'essaie pas de me calquer sur la grande prêtresse en matière de culture, mais j'ai simplement réalisé au fil de ma lecture que l'auteur nous distillait des valeurs, l'histoire, habitudes et héritage d'un pays dont j'ignore tout: le Botswana. Je ne vais pas vous dire qu'à la fin de cette série votre niveau de savoir sera encyclopédique, mais je trouve ce mélange des genres fort intéressant.
   
   Je me suis rendu compte au fil de ma lecture que c'est le propre de A. McCall Smith de glisser quelques bribes d'informations afin de mieux y revenir ensuite. Je m'explique, mais avant peut être une présentation des ouvrages s'impose-t-elle (car là je crois que je parle toute seule ).
   
    Dans le premier volume, nous suivons en fait l'installation de Mme Ramotswe et sa "The N°1 Ladies' Detective Agency" dans le 1er volume, ses doutes, son passé. Le tout peut sembler un peu long de prime abord mais cela va nous permettre de mieux comprendre son caractère, de voir son héritage (dont je vous parlais); ainsi un chapitre est raconté par son papa dont le décès (aucun pathos, pas d'inquiétude, juste le cours de la vie) lui permettra d'ouvrir cette agence, grâce à l'argent qu'il lui laisse. Progressivement nous suivons le cours des enquêtes, mais un chapitre étrange s'est glissé entre deux, intitulé :"Un garçon", me laissant dubitative. La suite de ma lecture va m'éclairer sur ce chapitre. En fait ce chapitre est une clé, la dernière enquête que mènera à bien notre héroïne.
   
   Ce second volume nous entraîne dans une construction similaire : une enquête centrale et tout autour, pendant que les choses avancent d'autres enquêtes se greffent, ainsi que l'existence des personnages principaux.
   
   Les histoires sont propres à ce pays et tout comme je le soulignais concernant le décès du père de Mma Ramotswa, le pathos n'a pas sa place dans ces suites d'histoires, uniquement du réalisme par rapport à la vie de tous les jours de ce pays. Nous achevons au bout du second volume la première année d'existence de L'Agence n°1 des Dames Détectives, et Mma Ramotswa faisant le bilan comptable se dit qu'il serait bien d' "inclure, dans des bilans annuels, une nouvelle colonne intitulée Bonheur, en plus des rubriques traditionnelles des frais et des gains. Dans sa comptabilité personnelle, ce chiffre-là serait très élevé."
   
   
   La série des enquêtes de Mma Ramotswe dans l’ordre :
   
   1: Mme Ramotswa détective
   2: Les Larmes de la girafe
   3: Vague à l'âme au Botswana
   4: Les mots perdus du Kalahari
   5: La vie comme elle va
   6: En charmante compagnie
   7: 1 cobra, 2 souliers et beaucoup d'ennuis
   8: Le bon mari de Zebra Drive
   9: Miracle à Speedy Motors
   10: Vérité et feuilles de thé
   11: Un safari tout confort
   12: Le mariage avait lieu un samedi

critique par Delphine




* * *