Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ma grand-mère avait les mêmes de Philippe Delerm

Philippe Delerm
  La Cinquième saison
  La première gorgée de bière
  Dès 09 ans: C'est bien
  Dès 09 ans: C'est toujours bien
  La sieste assassinée
  Ma grand-mère avait les mêmes
  Le bonheur
  La bulle de Tiepolo
  Autumn
  Dickens, barbe à papa et autres nourritures délectables
  Le trottoir au soleil
  Quelque chose en lui de Bartleby
  Je vais passer pour un vieux con
  Elle marchait sur un fil

Philippe Delerm est un écrivain français né en 1950.
Il vit en Normandie, dans l'Eure et est le père du chanteur-compositeur Vincent Delerm.

Ma grand-mère avait les mêmes - Philippe Delerm

Y a pas d'soucis!
Note :

    Rentrée littéraire 2008
   
   Philippe Delerm avec "Ma grand-mère avait les mêmes" est allé à la chasse aux phrases touts faites, celles qui ponctuent nos conversations et sont "faussement anodines".
   Il le décortique sans vergogne, débusquant l'implicite, traquant les sous-entendus où parfois affleure l'agressivité...
   
   On retrouve ici la gourmandise de Delerm, sa tendresse aussi, mais parfois, on le remarque davantage dans ce recueil, sa lucidité quant aux rapports humains, cette sorte de bras de fer qui s'engage parfois mine de rien, avec le boucher du marché quand il pèse en en mettant un peu trop, par exemple... Une dimension sociale pointe aussi le bout du nez quand avec l'expression "Faut arrêter", il conclut : "Les décroissants ont du pain sur la planche. Car tous les passagers de seconde et première classe ont gentiment composté leur billet, le convoi est en route, un TGV qui va de plus en plus vite, emportant tous ces voyageurs qui voudraient arrêter."
   
   Delerm n'est pas seulement celui qui a ouvert la voie d'un épicurisme du quotidien, de la vie ordinaire. La vie, il la brosse dans toutes ses dimensions. Y a pas d' soucis! Chacun retrouvera avec plaisir des phrases qu'il entend ou utilise et promis-juré, on y réfléchira à deux fois avant de les prononcer car nous ne pourrons plus prétendre être aussi candides...

critique par Cathulu




* * *