Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le vol des cigognes de Jean-Christophe Grangé

Jean-Christophe Grangé
  La Ligne noire
  Le Serment des limbes
  L'empire des loups
  Le vol des cigognes
  Miserere
  La forêt des Mânes
  Le Passager

Jean-Christophe Grangé est un journaliste et écrivain français né en 1961 .

Le vol des cigognes - Jean-Christophe Grangé

Premier roman de Grangé
Note :

   Pour un premier roman, c’était prometteur … et la suite nous confirmera d’ailleurs les promesses. Alors ce n’est pas tant au niveau de l’écriture, du style, que je qualifie ce premier roman de prometteur. C’est en me plaçant dans la perspective «polar» et davantage encore «polar français». Jean Christophe Grangé a certainement à la sortie de ce polar bousculé un peu le «ronron» du milieu.
   
   Le style n’est pas à proprement parler caractéristique. C’est correctement écrit mais pas … littéraire pour autant. Je veux dire par là qu’on est dans la catégorie «histoire racontée» (ben oui, après tout, c’est un polar!) et que c’est au niveau de l’histoire et de la manière dont elle est racontée que c’est prometteur. De la complexité, de l’enchevêtrement d’intrigues, tout concourt à soutenir l’intérêt du lecteur et à conserver un minimum de surprise pour la fin. On se doute en réalité un peu de la conclusion mais J.C. Grangé parvient quand même à dépasser notre surprise! C’est plaisant.
   
   Alors il y a les limites du genre. On pourrait lui reprocher une psychologie un peu sommaire qui fait que quelquefois l’avancée de l’intrigue se déroule un peu «à la hussarde» (il nous raconte réellement une histoire plus qu’il ne nous la laisse vivre).
   De quoi s’agit-il? De cigognes. Oui, vous savez, ces oiseaux migrateurs… Mais pas seulement. Des cigognes donc, pour lesquelles un ornithologue suisse mandate Louis Antioche, jeune docteur en histoire débarquant dans la vie. Il le mandate pour remonter le circuit de migration des cigognes à travers l’Europe de l’Est, la Bulgarie, la Turquie, Israël, le Centrafrique…Un sacré pélerinage, on en conviendra, tout ça pour finir à Calcutta… sans les cigognes!
   
   Beaucoup de violence – classique chez Grangé -, du dépaysement – pas désagréable -, et surtout, des intrigues intelligentes qui vous feraient presque penser qu’il est aisé d’écrire un polar pourvu qu’on ait une idée de départ.
   
   Inutile de dire qu’il ne s’agira pas que de cigognes au final. Ingénieux …!

critique par Tistou




* * *