Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Je ne suis pas Julia Roberts! de Laura Ruby

Laura Ruby
  Je ne suis pas Julia Roberts!

Je ne suis pas Julia Roberts! - Laura Ruby

Belles-mères au bord de la crise de nerfs
Note :

   "Elle avait cherché le mot dans le dictionnaire et avait découvert qu'il datait de 1400, date à laquelle les bonnes vieilles mères clamsaient à tout bout de champ sous l'effet de la consomption ou de l'épuisement et devaient être remplacées par d'autres femmes. Belle ou pas, on était dans une situation où les enfants vous avaient à l'oeil, où vous les aviez à l'oeil, où tout le monde voyait beaucoup trop de choses."
   
   Et ils ne font pas cadeaux les enfants et ados américains dans "Je ne suis pas Julia Roberts*!" Laura Ruby nous entraîne dans une folle ronde de familles recomposées, alternant les points de vue, celui de l'ancienne femme, celui de la nouvelle, tout ce petit monde étant détaillé dans un "arbre généalogique" du plus bel effet au début du roman, chaque personnage évoluant en fait dans un tout petit cercle où tout le monde est lié de manière plus ou moins confortable...
   
   Avec le recul, je suis plus à même d'apprécier l'humour de ce livre mais je dois dire que de prime abord je suis restée interloquée par le comportement des ados présents dans ce roman, ados dont le job est, paraît-il d'embêter leurs parents. Certes mais on peut aussi leur rétorquer la même chose...
   
   Un petit clin d'oeil en passant aux fans de Jane Austen, référence indispensable s'il en est : "Je suis toujours à la recherche de M.Darcy et je ne trouve qu'une bande de M. Collins, ajoute-t-elle Avec Orgueil et préjugés, Jane Austen a ruiné le mariage pour toute femme née après 1800. On aurait dû l'emprisonner pour avoir osé suggérer que les hommes pouvaient avoir une vie intérieure, quelque chose au centre de leur être. Il n'y a guère que du nougat. Ni caramel mou ni caramel dur. (Elle rit de son analogie) Et tu peux oublier les noix."
   
   Quant au titre il fait référence au film "Ma meilleure ennemie" où comme le souligne une des héroïnes, au grand dam des internautes de son forum de belles-mères, la première femme, incarnée par la sublime Susan Sarandon, a la bonne idée de mourir avant de céder la place à Julia Roberts, la deuxième épouse et belle-mère inexpérimentée.
   
   C'est gentiment subversif, mais à mon avis ça ne fait qu'effleurer les problèmes et la souffrance que peut parfois engendrer ce type de situation. Personne n'a jamais rêvé de devenir la belle-mère des enfants d'une autre, non ?
   
   *Réflexion de l'Homme : "On le sait. T'as pas besoin de l'écrire." Grrr

critique par Cathulu




* * *