Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Charles Martel de Jean Deviosse

Jean Deviosse
  Charles Martel

Charles Martel - Jean Deviosse

Charles Martel, l'homme qui valait 8 millions de Francs
Note :

   "Les enfants silence! Aujourd'hui nous allons aborder la dynastie des Mérovingiens et aborder celle des Carolingiens avec Charles Martel..."
   Bon, c'est grosso modo ce dont je me souviens de mes années de primaire.
   
   Sauf que... Sauf que ça commençait mal parce que Charles Martel s'appelait en réalité Karl Martiaux ! Ca vous la coupe hein ? Mais ça n'est que le début...
   Jean Deviosse est un biographe sérieux et son écriture très soignée ne flirte pas avec les métaphores ou autre style narratif fécond. C'est historique, précis, scrupuleux, bref au départ on se dit qu'on ne va pas beaucoup se marrer. Et en effet, ça n'est pas franchement un livre désopilant.
   
   Mais... mais (s'il n'y avait pas de "mais" il n'y aurait pas de post) c'est un livre passionnant.
   Je dirais presque malgré moi car la période médiévale n'a jamais été pour moi une curiosité. Seulement voilà, c'est bien plus qu'une histoire médiévale, c'est l'histoire de ce qui sera la future France qui est décrite là, une histoire trempée du sang de ceux qui n'ont pas résisté à la puissance de leurs ambitions, de ceux qui furent trop faibles pour se maintenir en place, de ceux qui furent stupides, des naïfs, des gentils, des cupides...
   
   Sauf que... je n'avais encore jamais compris comment nous étions passés (sur la fameuse frise chronologique à apprendre par coeur) des Mérovingiens aux Carolingiens. Ca, personne n'a été foutu de nous l'expliquer clairement. C'est chose faite maintenant. En plus c'était d'une simplicité remarquable: Charles Martel a tout simplement fait ce que nous appellerions aujourd'hui "un coup d'état" et a mis les mérovingiens hors circuit pour offrir à sa lignée le trône royal.
   
   Sauf que... Charles Martel, ce héros qui bouta les sarrasins hors du nord de la France en les stoppant à Poitier en 732 (vous vous rappelez ?) n'était mû que par des ambitions personnelles et non pas patriotiques. Il ne vint pas aider le Duc d'Aquitaine à combattre les musulmans mais bien envahir lui même l'Aquitaine qu'il convoitait. Pour ce faire et rester seul maître à bord, il fallait en chasser les musulmans.
   
   Sauf que... nous ne saurons jamais si Charles Martel a vraiment gagné quoique ce soit puisque la victoire est due essentiellement au décès brutal d'Abd-er-Rahman le général en chef des musulmans suivi de la débandade immédiate de ces derniers désormais sans chef.
   
   Hmmm... la belle histoire de notre doux pays....
   Jean Deviosse soulève les pierres que les fabulateurs se sont évertués à poser sur l'Histoire et nous restitue une vérité non moins palpitante. C'est pourquoi on va jusqu'au bout, avide d'arriver à une fin que l'on connaît déjà.
   
   Charles Martel n'a guerroyé sans cesse et sans relâche, assassiné, pillé, détruit, conquis que dans un seul but: offrir à sa lignée le trône royal ! Ce fut Pépin le Bref qui en hérita et après lui, l'illustre Charlemagne, qui n'était rien de moins que le petit-fils du téméraire Charles.
   
   Qu'est ce qu'on ne ferait pas pour ses enfants ???

critique par Cogito




* * *