Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le doyen du club-house de Pelham Grenville Wodehouse

Pelham Grenville Wodehouse
  Bienvenue à Blandings
  Merci, Jeeves
  Bonjour, Jeeves
  Toujours prêt, Jeeves?
  Le doyen du club-house
  Au secours, Jeeves!
  Sally entre en scène
  Jeeves dans la coulisse
  Pas de pitié pour les neveux

Sir Pelham Grenville Wodehouse est un humoriste et romancier anglais né en 1881 et décédé en 1975.

Le doyen du club-house - Pelham Grenville Wodehouse

Moi aussi, je fais travailler mes muscles (oculaires)
Note :

    Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, je vais parler de sport mais pas n'importe lequel: le golf.
   A ce moment de la note tous ceux qui me connaissent dans la réalité vraie, ont dû penser être les victimes d'une hallucination numérique.
   Il faut bien avouer que le sport et moi entretenons des relations de mépris distancé et les rares fois où je me suis frottée au golf, mes bras graciles n'ont pas vraiment fait des merveilles avec la baballe blanche.
   
   En outre dans l'imaginaire collectif, ce sport est considéré comme un sport de médecins. Or la médecine est une voie professionnelle que j'ai très rapidement écartée car je suis dotée d'une particularité physique intéressante mais assez handicapante pour qui veut soigner, découper, ausculter son prochain: à la simple mention d'une blessure, d'une opération médicale ou d'une prise de sang, j'ai les bras et les mains qui deviennent mous comme du flan et je lâche tout ce que je tenais ou portais. En général, il me faut bien un bon quart d'heure pour retrouver l'usage de mes membres supérieurs.
   
   Malgré tout cette note est consacrée à un roman qui ne parle que de golf, "Le doyen du club-house" de P-G Wodehouse. Il faut être honnête, Wodehouse n'appartient pas au club des auteurs qui ont marqué le XXe s. mais sûrement à celui de ceux qui me font vraiment rire. J'aime l'humour tordu, les histoires de golfeurs qui préfèrent le green à leur fiancée, ceux qui jouent l'amour d'une jeune fille lors d'une partie, ceux qui sont assommés par leur douce et tendre d'un bon coup de bois parce qu'ils jacassent lors des parcours, ceux qui découvrent avec horreur que leur jeune épouse est une joueuse de croquet.
   
   Si vous voulez découvrir les parties de golf avec Lénine, les règles obscures et méconnues de ce jeu qui rend accros des anglais bien respectables et la vie mémorable de joueurs exceptionnels mais un peu frappés, ce livre est pour vous.
   
   En espérant que le livre ne fera pas de vous un mordu du golf prêt à sacrifier votre adorable moitié pour un coup en un...

critique par Cécile




* * *