Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les saisons de la nuit de Colum McCann

Colum McCann
  Danseur
  Zoli
  Les saisons de la nuit
  Ailleurs, en ce pays
  La rivière de l’exil
  Et que le vaste monde poursuive sa course folle
  Transatlantic
  Treize façons de voir
  Le chant du coyote

Colum McCann est un écrivain Irlandais né en 1965 à Dublin.

Les saisons de la nuit - Colum McCann

Noir
Note :

   Pour l'intrigue, je vous laisse voir ce qu’en dit l’éditeur :
   " Dans les premières années du siècle, Nathan Walker quitte les marais de sa Géorgie natale et monte à New York pour gagner sa vie: il travaille, dans l'air sous pression, au creusement des passage sous l'East River pour la construction du métro entre Brooklyn et Manhattan. Son histoire, c'est celle des "taupes", ces tunneliers qui affrontaient la mort le matin et se gorgeaient de bière le soir, buvant à leur vie de dingues et au bonheur d'avoir survécu. Des années plus tard, sous le bourdonnement dérisoire et trépidant du Manhattan des années 1990, un certain Treefrog, qu'un secret honteux a réduit à vivre en clochard dans ces mêmes tunnels, endure les rigueurs d'un hiver terrible."
   
   Ce livre m'a vraiment enthousiasmé, car il est prolifique. La trame narrative fait s'imbriquer deux époques : la première situation est contemporaine, la seconde est une remontée au cours du XXeme siècle.
   
   La première situation nous présente Treefrog, marginal qui vit dans les souterrains du métro. La seconde la vie de Nathan Walker, ouvrier noir employé dans les chantiers de construction des tunnels du métro. Et ces deux histoires vont finir par faire une seule et même épopée.
   
   J'ai trouvé beaucoup d'intérêt à ce texte : la description des ouvriers m'a plongé chez Zola (dont je vous parlerai bientôt !), on y sent le racisme envers les noirs, envers les couples mixtes et envers les métisses, on plonge dans la violence des individus délaissés par la société contemporaine, avec leur monde secret, étrange, sale et inhospitalier. J'ai vraiment été embarqué dans des recoins que je ne soupçonnais pas, et cet aspect d'aventure est pour moi un point important dans un roman. Car, que ce soit au fond d'un tunnel, au sommet d'un gratte-ciel en construction ou dans les souterrains du métro, je me suis vraiment retrouvé plongé dans ces univers, qui deviennent familiers dans le roman alors qu'ils me sont totalement inconnus.
   
   C'est au final un livre noir dans tous les sens du terme : il parle des noirs, des pauvres, des opprimés, et le suspens est maintenu jusqu'au bout de savoir quel est le lien entre Nathan Walker et Treefrog.

critique par Yohan




* * *