Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Nous sommes cruels de Camille de Peretti

Camille de Peretti
  Thornytorinx
  Nous vieillirons ensemble
  Nous sommes cruels
  Blonde à forte poitrine

Camille de Peretti est une écrivaine française née en 1980.

Nous sommes cruels - Camille de Peretti

Lunatic Princess
Note :

   Point n'est besoin d'avoir lu récemment "Les liaisons dangereuses" de Choderlos de Laclos pour apprécier le roman épistolaire de Camille de Peretti , "Nous sommes cruels".
   
   Deux jeunes gens,Julien et Camille (de Peretti, tiens, tiens), fervents admirateurs du classique précédemment cité, vont se donner le projet de séduire puis d'abandonner des "proies", le but du jeu étant d'obtenir des trophées écrits: courriels, lettres ,textos... qui seront bien évidemment produits comme preuves de leur réussite.
   
   Entre-temps, nous aurons droit à d'autres correspondances qui révèleront au passage que Julien ne joue pas toujours franc-jeu, d'où de subtils rebondissements, et qui dévoileront en outre d'autres aspects moins noirs de Camille.
   
   Pour se dédouaner de cette cruauté, Camille écrit à une amie : "Il faut bien se faire les griffes quand on n'a pas eu la chance de naître avec ta bonté." La jeunesse est en effet la seule excuse qu'on peut leur trouver, mais le jeu deviendra vite dangereux...
   
   Traversé de références classiques, "Le jeu de l'amour et du hasard", "Belle du seigneur"
, mais aussi Marguerite Yourcenar et Colette que sa grand-mère Nini conseille à Camille de lire "ça t'apprendrait les choses". "Nous sommes cruels" est aussi un livre sur la beauté et le pouvoir des lettres:"Rien ne remplacera une lettre avec du vrai papier qui a voyagé et qui peut se froisser et se plier et se mettre sous un oreiller et dans sa poche ou sur son coeur...".
   
   Franchement, je ne m'attendais pas à être aussi séduite par ce livre mais j'y ai trouvé des personnages pas du tout caricaturaux, flirtant avec le désespoir parfois, mais avec panache, "Je sourirai quoiqu'il advienne, après tout on dit que c'est la plus belle manière de montrer ses dents à son adversaire."
   
    Un récit qui s'il emprunte la forme et le fond du roman de Choderlos de Laclos (qu'au passage je n'avais jamais apprécié) sait très vite s'en affranchir et montre une réelle maîtrise de l'intrigue et de la psychologie des personnages. L'humour et la tendresse y sont bien présents, en particulier dans la correspondance décousue, tendre sans être cucul entre Camille et sa grand-mère et cela fait du bien de pouvoir lire des phrases telles que celle-ci : "Je pense que la prochaine fois que je chercherai un boulot, je l'écrirai sur mon CV: "grande expérience des fous en tous genres". C'est un atout non négligeable."
    Bref une très agréable surprise, j'attends déjà avec impatience la sortie en poche du nouveau roman de Camille de Peretti qui s'est cette fois inspirée du roman de Perec, "Les choses".

critique par Cathulu




* * *