Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Une ténèbreuse affaire de Honoré de Balzac

Honoré de Balzac
  La peau de chagrin
  la fille aux yeux d'or
  Le colonel Chabert
  L'interdiction
  La messe de l’athée
  Le contrat de mariage
  Une ténèbreuse affaire
  Le lys dans la vallée
  Mémoires de deux jeunes mariées
  Illusions perdues
  Le Chef-d’œuvre inconnu
  Philosophie de la vie conjugale
  Louis Lambert
  Séraphîta
  Béatrix
  Splendeurs et misères des courtisanes
  La Grande Bretèche
  La Recherche de l'Absolu
  Eugénie Grandet
  Le curé de village
  La duchesse de Langeais
  Le médecin de campagne
  La Rabouilleuse
  La Grenardière
  L’auberge rouge
  La Cousine Bette
  Adieu
  Le bal de Sceaux
  La Bourse
  La Vieille Fille

Honoré de Balzac est un écrivain français né en 1799 et mort en 1850. Très prolifique, il a publié 91 romans et nouvelles de 1829 à 1852 et laissé une cinquantaine d'œuvres non achevées.


* Voir la fiche "Du roman considéré comme un des beaux-arts".

Une ténèbreuse affaire - Honoré de Balzac

Roman historique et policier
Note :

    Au sortir de la Révolution, le consul Bonaparte prend le pouvoir. Dans tout le pays, des complots sont montés contre le consul, afin de le renverser et d'instaurer la monarchie, avec à la tête de l'Etat Louis XVIII. C'est ce cadre historique qui sert de cadre à ce roman de Balzac: on y retrouve aussi bien les rivalités locales que les enjeux internationaux, avec notamment les figures de Fouché et de Talleyrand, deux ministres très proches de Bonaparte.
   
   Balzac s'intéresse plus précisément aux domaines de Gondreville et de Cinq-Cygnes, près de Troyes. Autour de ces châteaux gravitent plusieurs monarchistes : Laurence de Cinq-Cygnes, qui souhaite ardemment le retour à la monarchie, et ses amis d'Hauteserre et de Simeuse, exilés, mais qu'elle parvient à faire revenir en France. La police est donc sur les pas des comploteurs mais elle ne parvient pas à déjouer l'ensemble du complot.
   
   La construction du roman est linéaire : on suit les évolutions du complot du point de vue des comploteurs. Tout d'abord, l'arrivée de la police qui souhaite arrêter les ennemis du consul, puis comment Laurence parvient dans un premier temps à cacher ses amis, puis comment tout ce petit monde se retrouve coincé par la police. Enfin, la dernière partie du roman suit le procès, avant la révélation finale, qui permet de comprendre ce qui a perdu les protagonistes.
   
   Ce roman est donc très balzacien dans la forme et dans le style. L'auteur ne se prive de longues descriptives des personnages et des bâtiments, avec à chaque occasion l'insertion de détails qui laissent présager la fin du roman. On est un peu perdu dans les 50 premières pages, comme souvent chez Balzac mais le récit prend ensuite tout son sens lorsque l'action se met en marche.
   
   Ce roman est donc un roman policier, avec à la fois des comploteurs et des inspecteurs. C'est également un roman où perce les sentiments amoureux, notamment lorsque Laurence ne parvient pas à décider lequel des deux jumeaux Simeuse sera son mari. J'ai trouvé ces passages sur les tergiversations amoureuses de l'héroïne très réussis.
   
   La partie correspondant au procès est également intéressante, car elle met en perspective l'ensemble du récit. Et où l'on voit que les petites gens servent souvent de boucs émissaires aux puissants. Avant la révélation finale, mais Chut !!!
   
   Voilà donc un roman ardu, car le contexte historique est assez lointain et donc plutôt flou (entre Consulat et Empire), mais Balzac ne perd rien de son romanesque dans ce roman historique qui semble très bien documenté, et qui permet de saisir quelques réalités des convictions politiques de cette époque. A lire pour les amateurs de roman historique, de roman policier, et pour les amoureux de Balzac.

critique par Yohan




* * *