Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Mange, prie aime de Elisabeth Gilbert

Elisabeth Gilbert
  Mange, prie aime
  L'empreinte de toute chose
  La tentation du homard

Elizabeth Gilbert est une écrivaine américaine née en 1969.

Mange, prie aime - Elisabeth Gilbert

Quand l’élève est prêt arrive le maître. (proverbe zen)
Note :

   "Déjà plus de 4 millions d'exemplaires vendus dans le monde!"
   Ce macaron, plus,"Mange, prie aime" aurait dû me faire fuir à toutes jambes, en bonne snob que je suis. Mais le titre m'intriguait et finalement j'ai craqué, me disant qu'au moins si c'était une bonne grosse daube, je pourrais toujours me gausser.
   
   Résultat des courses,je l'ai lu d'une traite et pourtant j'ai autant de spiritualité qu'une huître. Mais la sincérité qui se dégage de ce récit même si parfois l'héroïne en fait un peu trop quand elle se parle à elle même m'a touchée. Elizabeth Gilbert, journaliste écrivaine et grande voyageuse, sort d'un divorce long et douloureux (pléonasme apparemment dans l'Etat de New -York) et décide, pour se reconstruire, de se faire plaisir et d'aller d'abord en Italie puis en Inde (dans un ashram où elle apprendra à méditer et vivra des expériences fortes et mystiques), pour terminer en Indonésie où elle retrouvera un vieux sorcier qui lui a prédit son avenir. Trois étapes qui correspondent aux trois temps du titre.
   
   Trois étapes qui montrent aussi comment l'auteure entend bien tout organiser et dominer. Comme elle a l'art de se faire des amis, au fil de ses rencontres, Elizabeth apprend à se connaître et à "lâcher du lest". Que ce soit Luca Spaghetti (sic), Richard du Texas ou Wayan qui "spécule sur la dotation génitale de tous les hommes qui passent devant sa boutique" et possède une manière très pragmatique de régler les problèmes d'infertilité masculine dans une société très machiste, tous vont lui permettre de progresser.
   
   Elisabeth Gilbert arrive à nous faire partager ses sensations et ses sentiments de manière imagée, sans faire de prosélytisme pour autant. Elle nous fait partager de manière agréable sa culture et même si on ne sort pas de ce livre avec l'envie de l'imiter au moins on a passé un bon moment et pêché peut être au passage quelques pistes ou quelques balises...

critique par Cathulu




* * *