Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Journal d'un tueur sentimental de Luis Sepulveda

Luis Sepulveda
  Le Neveu d'Amérique
  Le vieux qui lisait des romans d’amour
  Journal d'un tueur sentimental
  L'ombre de ce que nous avons été
  La lampe d'Aladino, et autres histoires pour tromper l'oubli
  Dès 10 ans: Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler
  Dès 07 ans: Histoire d'un escargot qui découvrit l'importance de la lenteur
  L'Ouzbek muet et autres histoires clandestines
  Le Monde du bout du monde

Luis Sepúlveda est né en 1949 au Chili et vit actuellement en Espagne.

Journal d'un tueur sentimental - Luis Sepulveda

Contrat...
Note :

   Un tueur professionnel doit remplir un contrat. Pour lui, ce sera son dernier contrat. Il veut arrêter sa course à travers la planète pour se consacrer à celle qu'il aime. Mais ce dernier contrat se révèle un peu spécial. Parce que le tueur aimerait cette fois-ci, contrairement à toutes les règles du milieu, savoir pourquoi on lui a demandé de tuer l'homme qu'il doit envoyer six pieds sous terre. Mais aussi car il se trouve mêlé à une affaire dans laquelle entrent en jeu les services secrets, ce qui n'est pas pour beaucoup lui plaire...
   
   Ce court roman de Luis Sepulveda, mondialement connu pour "Le vieux qui lisait des romans d'amour", m'a laissé sur ma faim. On suit le tueur en série, que je n'ai pas trouvé aussi sentimental que le titre semble le dire. Il reste froid, implacable, et même s'il se pose quelques questions sur son métier, celles-ci sont vite balayées par l'appât du gain. Je n'ai pas trouvé ce personnage sympathique, malgré ses tourments amoureux. Ce qui a eu pour effet de me laisser loin de ses préoccupations.
   
   Il y a quelques passages que j'ai trouvés intéressants: ceux où il parle à son double, dont il croise généralement le reflet. Mais cela reste les seuls moments un peu intéressants de ce court roman. Et ces moments auraient à mon avis gagné à être développés, car ils tournent au final tous autour de la même question et aboutissent à la même réponse: Pourquoi tuer des inconnus ? Mais pour un chèque à six zéros, bien sûr !
   
   Ce n'est pas un mauvais roman, loin de là, mais un petit opus qu'on lit rapidement et qui sera vraisemblablement assez vite oublié. Une petite déception.

critique par Yohan




* * *