Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le manoir des sortilèges de Serge Brussolo

Serge Brussolo
  Armés et dangereux
  Le manoir des sortilèges
  La Maison de l'aigle
  Le pique-nique du crocodile
  Le chien de minuit
  Dès 10 ans: Lina et la forêt des sortilèges

Serge Brussolo est un éditeur et écrivain français né en 1951.

Le manoir des sortilèges - Serge Brussolo

Frissonnante Fantasy...
Note :

   Gilles est un jeune écuyer totalement dévoué à son maître, le chevalier Thibault d'Estriviers. Du moins, il l'était jusqu'au jour où ce vaillant maître meurt au combat. L'écuyer devient alors le serviteur de Foulques de Braz, le vainqueur de la joute. Très vite, il se rend compte que son nouveau maître est victime d'une malédiction qui le pousse à se nourrir de chair humaine, ce qui les poussera, accompagnés d'une jeune égyptienne du nom de Tara , jusqu'au manoir du baron de Niel . C'est là-bas que se trouve le grimoire qui contient la formule capable de délivrer Foulques de sa malédiction.
   
   Seul inconvénient ? La sorcière Lilith de Niel, morte trois ans auparavant dans son château au milieu de ses brebis. Il semblerait que l'esprit de la vieille femme rôde encore dans les parages, accompagné de ses moutons qui ont la détestable manie de pousser les gens du haut des remparts. Le grimoire est très bien caché et tout a été prévu par Lilith pour que personne ne puisse s'emparer de ses sortilèges.
   
   Avec ce résumé et la couverture du livre, on pourrait facilement croire qu'il s'agît d'un conte pour enfants, mêlant magie et loyauté. Mais en fait non. Le récit est basé sur la fourberie de l'Eglise au Moyen âge et les superstitions de l'époque. C'est une sorte d'énigme très bien tissée, avec des personnages aux caractères bien définis. J'avoue qu'il m'est arrivé d'avoir des frissons, car le suspens est vraiment haletant et les lieux sont décrits de manière à ce qu'on ne se sente pas en sécurité.
   
   Le début ne me donnait franchement pas envie, mais comme dit, quand on lit, il faut passer le cap! J'ai donc passé le cap et ai découvert une vraie mine de frissons, de sueurs froides et de combats : Un vrai roman moyenâgeux où l'on est bien plongé dans le contexte! La fin étant le meilleur moment, car très surprenante, passez le Cap ! Très facile à lire (Je l'ai lu en moins d'une semaine), je le conseille en particulier à tous les amateurs du Moyen âge.
   
   Mise en Bouche : « - Le château appartenait au baron François de Niel, reprit le prieur. Un fier paladin, mais qui commit l'erreur de tomber amoureux d'une bergère... et de l'épouser! Je pense quant à moi que la gueuse lui jeta un sort ou lui fit boire un philtre d'amour, quoi qu'il en soit, cette fille de rien devint la maîtresse du lieu. C’était une sorcière fort versée en magie noire, et il ne lui fallut pas longtemps pour faire passer son époux de vie à trépas . Elle s'appelait Lilith, un nom babylonien qui signifie fantôme de la nuit. Certains voient en Lilith la première épouse d'Adam, et le psaume 91 l'associe à Déber, le démon de la peste ... C'est un nom maudit qu'aucun bon chrétien ne pourrait endosser sans trembler, et pourtant cette fille s'en est affublée par provocation. »P.40
   
    Bonne lecture!

critique par Marouflette




* * *