Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Morts sur liste d’attente de Veit Heinichen

Veit Heinichen
  Morts sur liste d’attente
  Les requins de Trieste

Veit Heinichen est un auteur allemand de romans policiers, né en 1957. Il vit à Trieste où il situe ses romans.

Morts sur liste d’attente - Veit Heinichen

A Trieste, côté Adriatique
Note :

   Ceci serait le troisième roman de Veit Heinichen et surtout la troisième enquête du commissaire Proteo Laurenti. Pourquoi Trieste, l’Italie, un commissaire italien …_? Veit Heinichen (autrichien_?) est, semble-t-il, tombé amoureux de la ville de Trieste et s’y est exilé. On a donc en réalité une plongée dans le monde, l’esprit de Trieste, de la part d’un étranger, un étranger qui apparemment apprécie en effet la région.
   
   «Depuis qu’ils habitaient sur la côte escarpée au nord de Trieste, ils découvraient peu à peu les environs. Ils n’avaient pas beaucoup de voisins, les quelques maisons qui se trouvaient là étant quasiment toutes des résidences d’été. Un chemin raide, envahi par la végétation, serpentait à travers les vignobles, traversait la voie ferrée, passait devant la vieille gare Santa Croce di Trieste, puis, sur une portion encore plus pentue, arrivait à un village de mille cinq cents âmes. Il y avait deux cents mètres de dénivellation et, sans entraînement, on se retrouvait vite hors d’haleine. Mais la vue s’étendait à l’ouest loin au-delà du campanile d’Aquileia et de la lagune de Grado_; au sud-est, par temps clair, la cathédrale de Pirano dansait au-dessus de la mer_; et la Punta Salvore, le point le plus au nord-ouest de la presqu’île istrienne, semblait à portée de main. Le regard errait du château de Duino au château Miramare et à la ville qui s’étendait derrière.»
   
    Il y est question de chirurgie esthétique (véreuse), de greffes d’organes et partant de trafics (d’organes). Trieste est à la frontière slovène, c’est un port important : un lieu potentiel de trafic. Côté Balkans, la Roumanie, des misérables sont prêts à tout pour trouver un peu d’argent, par exemple à céder un rein, voire même à céder beaucoup plus, sauf qu’ils ne le savaient pas au départ et que sans certains organes …
   
   C’est ainsi que la route de Proteo Laurenti est amenée à croiser celle de Dimitrescu, le roumain qui part à la recherche de son jumeau Vasile, parti pour céder un rein et jamais revenu. Elle croisera également celles d’Adalgisa Morena et Ottaviano Séverino, les principaux actionnaires de la Clinique du Karst, aux appuis des mieux placés … Et d’autres, qui au gré des évènements faciliteront ou compliqueront l’enquête.
   
   Un polar qui sort un peu du classicisme ; une enquête qui ne progresse que par à-coups et de belles considérations sur l’Istrie, l’Italie d’aujourd’hui. Une lecture rafraîchissante …

critique par Tistou




* * *