Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La transparence des choses de Vladimir Nabokov

Vladimir Nabokov
  La transparence des choses
  Le don
  La défense Loujine
  La méprise
  Lolita
  Autres rivages
  Pnine
  Feu pâle
  Roi, Dame, Valet
  Ada ou l'ardeur
  Regarde, regarde les arlequins
  Brisure à Senestre
  Littératures - Tome 1
  Littératures - Tome 2
  Partis pris
  L'Enchanteur
  La Vénitienne
  Nouvelles - Edition complète
  Une beauté russe
  Mademoiselle O
  Machenka
  La vraie vie de Sebastian Knight
  Chambre obscure
  Rires dans la nuit
  Le Guetteur
  L'Exploit

AUTEUR DES MOIS D’AVRIL & MAI 2007

Vladimir Nabokov disait avec autant de véracité que de sens de la formule : « Je suis un écrivain américain, né en Russie et formé en Angleterre où j’ai étudié la littérature française avant de passer quinze années en Allemagne. »


Nous avons ainsi un rapide survol des migrations de cet auteur hors pair. Quand vous saurez qu’il est né à Saint Petersbourg le 23 Avril 1899 et qu’il faudrait compléter sa formule par les 18 dernières années de sa vie qu’il passa en Suisse où il mourut le 2 juillet 1977 ce survol sera complété.

Nabokov, qui dans sa jeunesse avait donné des cours d’anglais, de tennis ou de boxe, fit carrière comme professeur aux Etats-Unis ou comme entomologiste (Responsable des collections du Museum of Comparative Zoology de l'Université Harvard.). Car autant que la littérature, les papillons étaient depuis toujours sa passion.

Objet de scandale grâce à Lolita, il fut surtout l’un des écrivains majeurs de 20ème siècle.


On trouvera sur ce site :
* la fiche de l’opuscule de Nina Berberova intitulé "Nabokov et sa Lolita", ainsi que celle de la biographie de Jean Blot.

* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"


* Témoignage sur ce site dans la rubrique "Ecriture", sous le titre "Le Rubis"

La transparence des choses - Vladimir Nabokov

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?
Note :

   Vladimir Nabokov nous raconte ici une histoire des plus banales: celle d'un homme ordinaire (Hugh Person) qui perd sa vie à la gagner, souffre d'insomnies et n'est pas très heureux en ménage. Toute l'originalité résidant dans l'approche qui consiste à nous raconter cette histoire en parlant d'autres choses, allant de la fabrication des crayons aux risques d'incendie dans les hôtels, et en passant par le processus de digestion des pépins de pommes.
   
   Cela nous vaut un court roman plutôt décousu et dont l'intrigue se voit finalement réduite à servir de prétexte à toute une série d'annotations, tantôt humoristiques, tantôt métaphysiques, et dont la lecture est assez amusante. Mais au final, et malgré quelques belles fulgurances, "La transparence des choses" m'a laissée sur ma faim, avec le sentiment que ce roman d'une centaine de pages regorge de pistes aussitôt avortées, d'idées qu'il eût été intéressant de voir développées. Il est bien possible que cela soit un choix délibéré de Vladimir Nabokov, et que celui-ci ait tout simplement eu envie de s'amuser en écrivant ce court roman (le premier qu'il ait publié après le monumental "Ada ou l'ardeur"). Reste que "La transparence des choses" est pour moi ce qu'il est convenu d'appeler une oeuvre mineure?

critique par Fée Carabine




* * *