Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La pluie de néon (Dave Robicheaux - 1) de James Lee Burke

James Lee Burke
  Purple cane Road (Dave Robicheaux - 11)
  Le bagnard et autres nouvelles
  Dans la brume électrique avec les morts confédérés (Dave Robicheaux - 6)
  Le brasier de l'ange (Dave Robicheaux - 8)
  Dixie city (Dave Robicheaux - 7)
  Prisonniers du ciel (Dave Robicheaux - 2)
  Une tache sur l´éternité (Dave Robicheaux - 5)
  La rose du Cimarron
  Le boogie des rêves perdus
  Une saison pour la peur (Dave Robicheaux - 4)
  Sunset limited (Dave Robicheaux - 10)
  La pluie de néon (Dave Robicheaux - 1)
  Cadillac juke-box (Dave Robicheaux - 9)
  Bitterroot
  Heartwood
  L'Emblème du croisé (Dave Robicheaux - 14)
  Dernier tramway pour les Champs Elysées (Dave Robicheaux - 13)
  Vers une aube radieuse
  Jolie Blon’s Bounce (Dave Robicheaux - 12)
  La descente de Pégase (Dave Robicheaux - 15)
  Jésus prend la mer
  Black cherry Blues (Dave Robicheaux - 3)
  La moitié du paradis
  Déposer glaive et bouclier
  Dieux de la pluie
  Creole Belle (Dave Robicheaux - 19)
  L’arc-en-ciel de verre (Dave Robicheaux -18)
  Swan Peak (Dave Robicheaux - 17)
  La nuit la plus longue (Dave Robicheaux - 16)

James Lee Burke est un écrivain américain de romans policiers, né à Houston (Texas) en 1936.
Il vit entre New Iberia (Louisiane) et Missoula (Montana).
Diplômé de littérature américaine, il enseigne à l’université du Missouri.
Après avoir habité longtemps en Louisiane, il réside actuellement à Missoula (Montana)

La pluie de néon (Dave Robicheaux - 1) - James Lee Burke

Premier de la série Robicheaux
Note :

   «La pluie de néon» date de 1987 pour l’édition américaine et constitue le premier épisode de la série Robicheaux. Pour autant que James Lee Burke ait eu l’idée d’une série au départ ?
   
   Il plante là le décor qu’on retrouve avec toujours autant de plaisir : la Louisiane et plutôt la proximité de La Nouvelle Orléans, la corruption et les Mafias locales, la désillusion globale, …
   
   Des personnages récurrents apparaissent, tel Clete Purcel, mais pour l’essentiel, surtout quand on ne le lit en premier de la série, on est désarçonné puisque c’est dans ce premier épisode que Dave Robicheaux va mettre fin à ses fonctions au sein de la Police de New Orleans et à la toute fin acheter sa petite affaire de location de bateaux au sein de laquelle on le verra évoluer par la suite. C’est aussi dans cet épisode qu’il rencontre sa femme, Annie, qui connaîtra une fin rapide dans l’épisode suivant. Pas encore d’Alafair, sa fille adoptive … Bref, on est bien avec Dave Robicheaux, mais du « proto-Robicheaux » !
   
   Ce qui n’empêche pas d’être d’ores et déja séduit, avec une histoire qui tient largement la route. Un traitement de celle-ci … habituel au système Burke ; humanité, minimalisme dans les résultats, pragmatisme, …
   
   Dave Robicheaux est mis au courant par le condamné à mort qu’il accompagne jusqu’à son lieu d’exécution de l’existence d’un contrat sur sa tête. Il est vrai qu’un quasi mort n’a pas de raisons de mentir, mais … pourquoi ? Dave Robicheaux se le demande bien. Et puis les choses évoluent. La découverte peu de temps auparavant du cadavre d’une jeune noire dans le bayou et l’enquête qu’il mène contre toute attente semble bien être l’élément déclencheur de ce contrat. Mafia colombienne, Mafia historique d’origine italienne, politiciens véreux (grande spécialité semble-t-il de la Louisiane et de la Floride à en croire Burke et Hiaasen), tout s’entrechoque et Dave obicheaux est au milieu comme un bouchon balloté par des flots tumultueux. Balloté mais têtu, et déterminé, et …
   
    « Le ciel du crépuscule se zébrait de mauve, couleur de prunes déchiquetées, et une pluie fine commençait à tomber lorsque j’arrivai au bout de la chaussée goudronnée qui traversait trente-cinq kilomètres de forêt presque impénétrable, chênes rabougris et pins, pour m’arrêter devant le portail d’entrée du pénitencier d’Angola. La foule des opposants à la peine de mort – prêtres, nonnes en habits laïques, gamins de la LSU, mains en coupe autour de leur bougie allumée – priaient devant la clôture. Où se trouvaient également un autre groupe – étrange rassemblement de membres de fraternités universitaires et de péquenots – occupés à boire de la bière sorties de glacières en polystyrène remplies de glace pilée ; ils chantaient « Luis, Petit Vers Luisant », et arboraient des pancartes qui disaient : A LA TIENNE, MASSINA et JOHNNY, C EST AUJOURD HUI QUE T OUVRES TON STAND DE GRILLADES.»
   
   On peut certainement rendre hommage aussi à Freddy Michalski, le traducteur patenté de James Lee Burke, qui ne doit pas être pour rien dans le plaisir de cette lecture.
   
   
   Série Dave Robicheaux
   
   1. La Pluie de néon, The Neon Rain (1987)

   2. Prisonniers du ciel, Heaven's Prisoners (1988)
   3. Black Cherry Blues, Black Cherry Blues (1989)
   4. Une saison pour la peur, A Morning for Flamingos (1990)
   5. Une tâche sur l'éternité, A Stained White Radiance (1992)
   6. Dans la brume électrique avec les morts confédérés, In the Electric Mist with Confederate Dead (1993)
   7. Dixie City Jam (1994)
   8. Le Brasier de l'ange, Burning Angel (1995)
   9. Cadillac Jukebox (1996)
   10. Sunset Limited (1998)
   11. Purple Cane Road (2000)
   12. Jolie Blon's Bounce (2002)
   13. Dernier tramway pour les Champs-Élysées, Last Car to Elysian Fields (2003)
   14. L'Emblème du croisé, Crusader's Cross (2005)
   15. La descente de Pégase, Pegasus Descending (2006)
   16. La nuit la plus longue, The Tin Roof Blowdown (2007)
   17. Swan Peak (2008)
   18. The Glass Rainbow (2010)
   19. Creole Belle (2012)
   20. Lumière du monde, Light of the World (2013)

critique par Tistou




* * *