Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ronde de nuit de Sarah Waters

Sarah Waters
  Ronde de nuit
  Caresser le velours
  Du bout des doigts
  Affinités
  L'indésirable

Sarah Waters est un écrivain britannique, née en 1966. Après une thèse en Littérature anglaise, elle a été libraire puis enseignante. Elle a publié son premier roman, "Tipping the Velvet" (Caresser le velours) en 1998.

Ronde de nuit - Sarah Waters

L’amour sous les bombes
Note :

   "Combien de temps allait-on encore laisser cette guerre tout gâcher? On avait été tellement patient. A vivre dans l'obscurité. A vivre sans sel, sans parfum. A ne se nourrir que de petites rognures de joie, comme des croûtes de fromage..."
   La guerre, c'est la seconde guerre mondiale, toile de fond de "Ronde de nuit" de Sarah Waters. La guerre vécue à Londres, principalement par des femmes bien décidées à survivre et à profiter de chaque instant, la proximité de la mort aiguisant leurs sensations et leurs sentiments amoureux. Un monde où les femmes ont pris la place des hommes partis au front et où elles affrontent la souffrance et la mort.
   
   Trois grandes parties nous font remonter le temps (1947, 1944, 1941) et dévoilent progressivement les mystères de chaque personnage. Je dois dire que j'ai été bluffée par l'art de l'auteure qui fait ainsi rebondir le récit, détruisant au fur et à mesure les hypothèses que j'avais échafaudées, sans que cela sonne faux , bien au contraire,car cela donne une densité encore plus grande au récit.
   
   On suit dans un Londres parfaitement reconstitué, où les détails de la vie quotidienne sonnent justes, les pérégrinations et les amours de Julia, Helen et Kay. On souffre avec Viv, amoureuse d'un père de famille lâche (et à qui j'aurais volontiers donné une paire de baffes), Viv qui sait déjà que tout est joué pour elle qui vient d'un milieu modeste : "On essaie de faire quelque chose de notre vie ,et la vie nous en empêche, nous fait des croche-pieds". Viv qui a un frère sensible et plein de mystères aussi...
   
   Un très beau portrait de Londres et de ses habitants, secrétaires acharnées, ambulanciers courageux ou prisonniers hauts en couleurs... Un monde grouillant de vie malgré les bombes. Une écriture sensible et délicate, d'une grande puissance évocatrice, un récit plein de rebondissements, Sarah Waters est vraiment une très grande romancière. Normal, elle est anglaise !

critique par Cathulu




* * *