Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Accidents de Laurie Colwin

Laurie Colwin
  Accidents
  Une épouse presque parfaite

Laurie Colwin est une romancière et nouvelliste américaine née en 1944 et morte en 1992 à Manhattan.

Accidents - Laurie Colwin

Naufragée
Note :

    Ollie a 27 ans quand elle perd son mari, Sam, dans un accident de bateau. Désemparée, la jeune femme tente de faire son deuil en se remémorant les épisodes de leur amour, rencontre, mariage, vie commune...
   
   Laurie Colwin est un auteur très célèbre aux Etats-Unis, chers happy few, et qui est en train de le devenir en France, où ses romans sont tardivement traduits (elle est morte prématurément en 1992 à l'âge de 48 ans, et elle est l'auteur de 5 romans, de recueils de nouvelles et de livres de cuisine). Je l'ai découverte pour ma part il y a quelque temps avec une nouvelle "tirée à part" par les éditions Autrement, "La vie en lunettes roses", qui raconte la vie d'une femme perpétuellement sous l'influence de la marijuana, ce qui est prétexte à s'interroger sur la réalité de la vie qu'elle mène. Dans ce roman, "Accidents" (dont je n'aime pas trop le titre français), il se passe un peu la même chose dans la mesure où la disparition brutale (mais prévisible) de Sam va pousser Ollie à réévaluer leur relation à l'aune de son absence. Elle va comprendre pourquoi elle est tombée amoureuse de cet homme imprudent et vide et ce qu'il représentait pour elle.
   
   C'est à une véritable psychanalyse que le lecteur est convié, et la façon dont Ollie analyse ses sentiments et fait son deuil est proprement passionnante et incroyablement juste.
   Outre une façon admirable de mener l'histoire (tout s'enchaîne de manière extrêmement fluide dans un roman qui est très maîtrisé), il y a un véritable talent de la caractérisation chez Laurie Colwin, qui excelle à faire naître en deux lignes un portrait assez impitoyable de ses personnages (comme Meridia et Leonard, les parents de Sam, Meridia dont il est dit qu’"elle avait deux remèdes pour tout guérir : une douche chaude en cas de maladie, une douche froide pour les problèmes affectifs") ou au contraire terriblement attendrissant (Charlie, le pédiatre et l'amant de passage en est le meilleur exemple).
   
   Cette histoire d'amour et de deuil se révèle être au final un roman initiatique au terme duquel Ollie se sera trouvée.
   
   Un roman que je conseille donc vivement, chers happy few!
   ↓

critique par Fashion Victim




* * *



"S'il était possible de boire la vie, je la buvais"
Note :

   Sur la couverture (très réussie) une cerise en manque de sa jumelle. A l'intérieur un très joli roman qui m'a permis de découvrir, grâce à Fashion, Laurie Colwin.
   
   Accidents est le récit en trois étapes d'une remontée à l'air libre d'une très jeune femme, Elisabeth, après le décès accidentel de son casse-cou de mari.
   "Je ne voulais pas de compassion ni de marques de sympathie, ni des bras de quasi-inconnus autour de moi pour faire face à un événement si grave qu'il n'y avait pas besoin d'en rajouter. les jours passant, je me suis rendu compte que le chagrin est métabolique : il rampe en vous comme une maladie et vous enlève votre énergie. Puis il rassemble sa force et frappe comme une migraine soudaine , comme un accident de voiture*, comme un gros rocher plat que l'on vous aurait lancé à la poitrine."
   
   Le ton est juste, se maintenant sur le fil du rasoir sans tomber dans l'auto-complaisance où le pathétique.
   
   Néanmoins, j'ai trouvé que la narratrice se répétait beaucoup (elle insiste sur la jeunesse de leur couple, trois ans de mariage, comme pour se justifier de renouer si vite avec la vie, avec l'amour).
   
   Par contre, j'ai beaucoup aimé la dernière partie du texte dont j'ai trouvé les personnages lumineux.
   
   Merci Fashion pour cette découverte que je vais poursuivre, la médiathèque ayant la bonne idée de posséder plusieurs ouvrages de Laurie Colwin.
   
   * d'où le titre français, plutôt plat et banal pour traduire ""Shine on, bright and dangerous object" ?

critique par Cathulu




* * *