Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le Capitaine Fracasse de Théophile Gautier

Théophile Gautier
  Le Capitaine Fracasse
  Mademoiselle de Maupin
  Arria Marcella
  Histoire du Romantisme (1) La bataille d'Hernani
  La Mille et Deuxième Nuit

Théophile Gautier est un homme de lettres français né en 1811 et mort en 1872.

Le Capitaine Fracasse - Théophile Gautier

Quelle envergure!!!
Note :

   Je vous copie les indications que Wikipedia donne sur cette histoire :
   "Sous le règne de Louis XIII, le jeune baron de Sigognac se morfond dans les ruines de son château gascon. Profitant du passage d'une troupe de comédiens qui va à Paris, il décide de les suivre pour aller demander l'aide du Roi."
   
   S’ensuivront toute une série d’aventures étonnantes.
   
   C'est tout simplement un roman d'aventures formidables. Merveilleusement bien écrit, plein de style, de majesté, de chevalerie.
   
   On ne peut qu'admirer les couleurs des personnages, la classe du baron de Sigognac. Ce roman a tout simplement toute la beauté qu'un roman d'aventures peut avoir, tout y est: l'amour, l'honneur, les duels, les truands...
   Les aventures s'enchaînent très bien, chaque page est remplie de malice.
   
   Bien sûr on sent l'irréel, l'improbable, l'impossible de la situation à chaque page... et c'est cela qui fait le charme du livre. Le Capitaine Fracasse est un univers tellement différent du notre qu’il nous emporte et nous fait rêver.
   Même si vous n'êtes pas friands de romans d'aventure, celui-ci vous plaira.
   
   Je ne sais comment continuer cette critique; je vais donc parler du seul bémol. Sans vouloir dévoiler la fin pour ceux qui ne l'auraient pas lu, le côté "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants" finit par être lassant. Mais après tout ça fait partie du rêve....
   
   Le genre de roman unique qu'on ne peut imiter et qu'il faut lire.
   
   Pour tous les âges!
    ↓

critique par Moineau




* * *



Première édition 1863, tout de même...
Note :

   Le baron de Sigognac est un jeune homme qui vit dans la misère. Son château tombe en ruine, il mange peu, et est obligé de se vêtir avec les habits de son père, décédé quelques années auparavant. Le baron vit au milieu du XVIIème siècle, isolé, par peur de croiser d'autres nobles de la région dont la belle Yolande de Foix qui ne manque jamais une occasion de le toiser de son mépris.
   
    Lorsqu'un soir on frappe à la porte, le baron est surpris, il ouvre et offre l'hospitalité à une troupe ambulante de comédiens dont le chariot est embourbé. Voyant l'état de dénuement du jeune homme, les comédiens lui proposent de se joindre à eux pour aller à Paris. D'abord réticent, le baron de Sigognac accepte lorsqu'Isabelle, la belle jeune actrice à laquelle il n'est pas insensible, insiste auprès de lui.
   
   Il me souvient d'avoir lu "Le capitaine Fracasse", enfant, mais dans une version de 200 pages. Ce livre édité dans la collection La bibliothèque des Classiques d'Archipoche en compte 700. Certes, l'ouvrage est de petit format, mais je me rends compte que je n'avais lu qu'une version condensée. Ce qui est très compréhensible, car Théophile Gautier décrit, décrit et décrit encore. On ne rencontre le premier humain qu'après avoir lu une vingtaine de pages décrivant le château et les alentours. Puis, à chaque fois qu'un personnage entre en scène, l'auteur fait de lui un portrait détaillé, de pied en cap, vêtements inclus. Pareil pour tous les lieux traversés, si bien que l'on peut se faire une idée très précise du voyage de Sigognac et de ses rencontres. Cela peut parfois paraître long, mais la langue est belle et les mots tombés en désuétude voire totalement oubliés ajoutent un charme suranné oh combien irrésistible : "... le gros homme, étendu à jambes rebindaines...", "... un bélître parvenu, concussionnaire et simoniaque...", "Le beau Léandre, pensant toujours à la châtelaine, s'adonisait de son mieux...", ... Voilà un très court échantillon des joyeusetés que l'on trouve dans l'écriture de Théophile Gautier. Pour le reste, eh bien, nous sommes dans un roman d'aventures historique, tous les ingrédients sont là : le jeune homme désargenté, la belle jeune fille, l'amour, la trahison, les bagarres, ... un roman qui fera les belles heures du cinéma dit de cape et d'épée (je me souviens de la version de Pierre Gaspard-Huit avec Jean Marais), il y eut aussi des séries animées, et même du théâtre. Je ne suis pas sûr que ce roman fera les délices des adolescents de maintenant, parce que sans doute pas assez actif, nerveux, mais il fera sans nul doute celui de leurs parents-ex-adolescents qui en plus de trouver une histoire romanesque à souhait, emplie des codes du genre auront un réel plaisir de lecture dans les descriptions, le vocabulaire et les envolées lyriques du Pédant, l'un des personnages de la troupe de comédiens qui ne peut s'exprimer que dans l'outrance et l'emphase.
   
   Très belle idée de réédition. Très belle collection, même si les -très- petits caractères peuvent gêner la lecture des ex-adolescents dont la vue baisse.

critique par Yv




* * *