Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Queue de poisson de Carl Hiaasen

Carl Hiaasen
  Cousu main
  Queue de poisson
  Croco-deal
  Dès 10 ans: Comme un poison dans l'eau
  Pêche en eau trouble
  Mauvais coucheur

Carl Hiaasen est un journaliste et romancier américain (enfants et adultes) né en 1953 en Floride.

Queue de poisson - Carl Hiaasen

Dans les Everglades
Note :

   Carl Hiaasen est un journaliste du Miami Herald, en Floride, amoureux de sa contrée, et désolé de constater les affronts qu’elle subit. D’ailleurs, à le lire, la Floride ne reste pas longtemps l’Etat américain où l’on a envie de se précipiter. Dans “Queue de poisson”, c’est la destruction par les puissances de l’argent du milieu naturel des Everglades, un énorme delta marécageux qui tourne au cloaque en plein air.
   
   Et donc le protagoniste principal de l’histoire, Chaz, est un biologiste véreux, qui vend sa caution scientifique à un businessman sans scrupules en lui permettant de polluer en toute sécurité puisque c’est lui qui effectue les contrôles et que les contrôles, il les truque. Tout ceci semble d’une banalité affligeante en Floride (à en croire Carl Hiaasen) mais Chaz fait mieux encore. Pensant que sa femme a découvert son trafic et redoutant devoir renoncer à son confort tranquille, Chaz profite d’une croisière en bateau censée fêter son anniversaire de mariage pour balancer nuitamment à l’eau Joey, sa jeune femme. Mais voilà, le crime parfait n’en est pas un puisque Joey survit, sauvée par Mick Stranahan, un personnage à la “Carl Hiaasen”. C’est à dire … plutôt marginal. Et l’option que choisit Joey n’est pas d’aller à la police mais plutôt de hanter Chaz.
   
   C’est une constante des polars de Hiaasen ; les méchants sont toujours riches, véreux et humainement nuls. Les femmes ont un statut plus favorable. Et immanquablement le, (ou les), chevalier blanc est un marginal, ici un flic retraité d’office devenu quasi-ermite, quand ce n’est pas carrément un fou, qui se nourrit des animaux écrasés trouvés sur les routes et dont une des caractéristiques récurrentes est d’être coiffé d’un bonnet de bain plastique ! On n’y coupe pas ici non plus et il est là “le Capitaine” comme il se fait appeler.
   
   Peu importe, l’histoire est ingénieuse, les Everglades sont à l’honneur et Carl Hiaasen peut régler ses comptes avec des nababs sans scrupules qui assassinent la Floride. L’humour est à fleur de ligne en permanence et évidemment, ce n’est à prendre au sérieux.
   
   La Floride, quel drôle d’Etat quand même !

critique par Tistou




* * *