Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 10 ans: Œdipe schlac ! schlac ! de Sophie Dieuaide

Sophie Dieuaide
  Dès 10 ans: Œdipe schlac ! schlac !
  Dès 08 ans: Peur sur la ferme
  Dès 08 ans: Esther et Mandragore - T1 - Une sorcière et son chat

Dès 10 ans: Œdipe schlac ! schlac ! - Sophie Dieuaide

Quand Œdipe prend la place de Godzitor
Note :

   À partir de 10 ans.
   
   En cette fin d’année de CM2, dans la classe de Mme Lecca, il est absolument hors de question que la représentation théâtrale traditionnelle devant les parents mette en scène des aliens, des mutants et autres monstres comme l’année passée.
   Pour la maîtresse:«Nous sommes en classe, pas devant la télévision ! je ne veux pas critiquer le travail de mes collègues, mais vous êtes à l’école pour apprendre. Nous montons la légende d’Œdipe.»
   
   Waouh, mais qu’est-ce que c’est que cette histoire d’un autre temps ! Là, les élèves sont plus que perplexes. Un roi, une reine, un bébé qu’ils abandonnent suite aux prédictions de l’Oracle mais qui, une fois adulte, tuera comme prévu son père et se mariera avec sa mère. Quelle histoire ! Mais quelle histoire ! Pas des plus passionnantes pour les élèves, si ce n’est le moment où Œdipe tue à coup d’épée, (schlac ! schlac !) une espèce de «chauffard» qui s’avère être son père.
   
   L’auteure nous invite à suivre les préparatifs de cette représentation théâtrale aux côtés des élèves de la classe. Le texte est d’une grande crédibilité et j’avoue que j’ai ri, beaucoup ri des réparties (souvent hilarantes) de certains élèves et des situations absurdes mais pourtant tout à fait pragmatiques dans lesquelles se retrouve la troupe de comédiens en herbe.
   
   Un ouvrage que petits et grands pourront dévorer, chacun à son niveau, avec beaucoup d’allégresse. À noter que le titre du livre est déjà à lui seul largement émoustillant, et son contenu tout à fait à la hauteur de son évocation.
   
   Permettre ainsi aux jeunes lecteurs de découvrir Sophocle et aussi aisément relève ici d’une admirable habileté de l’auteure. Bravo !

critique par Véro




* * *