Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Prisonniers du ciel (Dave Robicheaux - 2) de James Lee Burke

James Lee Burke
  Purple cane Road (Dave Robicheaux - 11)
  Le bagnard et autres nouvelles
  Dans la brume électrique avec les morts confédérés (Dave Robicheaux - 6)
  Le brasier de l'ange (Dave Robicheaux - 8)
  Dixie city (Dave Robicheaux - 7)
  Prisonniers du ciel (Dave Robicheaux - 2)
  Une tache sur l´éternité (Dave Robicheaux - 5)
  La rose du Cimarron
  Le boogie des rêves perdus
  Une saison pour la peur (Dave Robicheaux - 4)
  Sunset limited (Dave Robicheaux - 10)
  La pluie de néon (Dave Robicheaux - 1)
  Cadillac juke-box (Dave Robicheaux - 9)
  Bitterroot
  Heartwood
  L'Emblème du croisé (Dave Robicheaux - 14)
  Dernier tramway pour les Champs Elysées (Dave Robicheaux - 13)
  Vers une aube radieuse
  Jolie Blon’s Bounce (Dave Robicheaux - 12)
  La descente de Pégase (Dave Robicheaux - 15)
  Jésus prend la mer
  Black cherry Blues (Dave Robicheaux - 3)
  La moitié du paradis
  Déposer glaive et bouclier
  Dieux de la pluie
  Creole Belle (Dave Robicheaux - 19)
  L’arc-en-ciel de verre (Dave Robicheaux -18)
  Swan Peak (Dave Robicheaux - 17)
  La nuit la plus longue (Dave Robicheaux - 16)

James Lee Burke est un écrivain américain de romans policiers, né à Houston (Texas) en 1936.
Il vit entre New Iberia (Louisiane) et Missoula (Montana).
Diplômé de littérature américaine, il enseigne à l’université du Missouri.
Après avoir habité longtemps en Louisiane, il réside actuellement à Missoula (Montana)

Prisonniers du ciel (Dave Robicheaux - 2) - James Lee Burke

Du polar à âme
Note :

   Dans un genre peut être sous estimé, le polar, James Lee Burke se révèle un écrivain plus complexe que le simple artisan d'intrigues, de machinations stupéfiantes, d'embrouilles qui qualifie couramment l'écrivain du genre. BURKE est un amoureux de la LOUISIANE, et son héros récurrent (au moins dans 10 de ses oeuvres), Dave ROBICHEAUX, un personnage peu orthodoxe, qui vit au coeur du Bayou, du côté de NEW ORLEANS (se méfier des à côté aux USA!). Flic déchu, il se remettra dans le métier à la police locale de NEW IBERIA, son bled et ni lui ni son entourage n'en sortiront indemnes. (Amateurs d'Happy end s'abstenir.)
   
   PRISONNIERS DU CIEL est en fait le 2ème épisode de la saga ROBICHEAUX (le 1er étant Pluie de néon). Pourtant c'est par lui que je conseillerais d'attaquer cet auteur. Tout son entourage intime, femme, fille, compagnons de fortune ou d'infortune, obsessions récurrentes, j'en passe et des meilleurs, se met en place dans cet ouvrage.
   
   Si vous n'ètes pas insensibles aux polars. Si la touffeur des marécages louisianais ne vous effraie pas. Si un héros de polar n'est pas forcément pour vous le chevalier blanc qu'on rencontre (ait) trop souvent. Alors PRISONNIERS DU CIEL est peut être pour vous le départ de rencontres avec JAMES LEE BURKE.
   
   
   Série Dave Robicheaux
   
   1. La Pluie de néon, The Neon Rain (1987)
   2. Prisonniers du ciel, Heaven's Prisoners (1988)

   3. Black Cherry Blues, Black Cherry Blues (1989) :
   4. Une saison pour la peur, A Morning for Flamingos (1990)
   5. Une tâche sur l'éternité, A Stained White Radiance (1992)
   6. Dans la brume électrique avec les morts confédérés, In the Electric Mist with Confederate Dead (1993)
   7. Dixie City Jam (1994)
   8. Le Brasier de l'ange, Burning Angel (1995)
   9. Cadillac Jukebox (1996)
   10. Sunset Limited (1998)
   11. Purple Cane Road (2000)
   12. Jolie Blon's Bounce (2002)
   13. Dernier tramway pour les Champs-Élysées, Last Car to Elysian Fields (2003)
   14. L'Emblème du croisé, Crusader's Cross (2005)
   15. La descente de Pégase, Pegasus Descending (2006)
   16. La nuit la plus longue, The Tin Roof Blowdown (2007)
   17. Swan Peak (2008)
   18. The Glass Rainbow (2010)
   19. Creole Belle (2012)
   20. Lumière du monde, Light of the World (2013)
   ↓

critique par Tistou




* * *



Polar noir et bleu à l'âme
Note :

   Tistou terminait sa critique de "Prisonniers du ciel" en écrivant: "Si la touffeur des marécages louisianais ne vous effraie pas. Si un héros de polar n'est pas forcément pour vous le chevalier blanc qu'on rencontre (ait) trop souvent. Alors PRISONNIERS DU CIEL est peut être pour vous le départ de rencontres avec JAMES LEE BURKE."
   
   Et je confirme. Dave Robicheaux fait partie de cette catégorie de flics peu orthodoxes, complexes et attachants, avec leurs zones d'ombre et leurs fêlures. Le décor - le bayou louisianais et la Nouvelle Orléans - est superbe (Quels magnifiques ciels d'orage!). Et l'atmosphère - très noire - dans laquelle baigne ce roman est véritablement prenante. Non, cette première rencontre avec James Lee Burke ne sera sans doute pas la dernière!
   
   ↓
   

critique par Fée Carabine




* * *



Dave Robicheaux fait des efforts
Note :

   Prisonniers du ciel est de la bonne trempe au niveau de l’écriture et, dès les premières pages, j’ai senti que j’étais face à un grand écrivain; j’ai été saisie par le foisonnement d’un style qui capture le lecteur, l’emporte par la puissance de l’écriture sur la côte de Louisiane, au sud de New Iberia, au milieu des marais couverts de cladions, de cyprès morts aux guirlandes vaporeuses de barbe espagnole, véritables labyrinthes de canaux et de bayous qui étouffent sous les jacinthes d’eau, dans l’odeur des embruns salés. Il y a une puissance d’évocation envoûtante, sensuelle, prenante, dans les descriptions de ce pays hors du commun, un peu en marge et sur le déclin, où tout semble livré à l’érosion lente du temps. Et ce roman résonne un peu comme un adieu à ce monde en décomposition qui perd peu à peu ses repères et oublie son passé.
   
   Et puis il y a la noirceur des thèmes, étouffante, terrible, sans issue. Car il n’y a pas d’espoir dans les romans de Lee Burke. Et ce n’est pas son héros, ivrogne repenti mais toujours prêt à sombrer, ancien combattant du Vietnam dévoyé par la guerre et policier rompu à la violence, qui me contredira, Dave Robicheaux et son baroque nom français, Dave Robicheaux, personnage récurrent des romans de Lee Burke, avec son incapacité au bonheur, ses flambées de violence, sa soif de bagarre et de vengeance. Aucun espoir, donc, dans cette Louisiane où des familles noires vivent dans la misère, où la maffia est toute puissante et intouchable et la police inefficace ou corrompue.
   
   Pourtant Dave Robicheaux fait des efforts. Il fait tout son possible pour trouver le bonheur dans l’amour de sa nouvelle épouse, Annie, plus jeune que lui et qui représente l’avenir, pour aimer cette vie tranquille comme patron de location de bateaux de pêche, une vie proche de la nature, celle qu’il a connue enfant avec son père, celle qui le tient quitte de la violence et de l’horreur de ce monde. Seulement voilà! Il y a ce petit avion qui s’écrase près de chez lui sur les marais, il y a cette petite fille qu’il sauve, qu’il adopte, qu’il protège, une petite réfugiée du Salvador qui porte sur ses épaules toute la malédiction de la guerre, il y a les victimes de cet accident d’avion qui ne sont pas morts naturellement. Alors Dave Robicheaux reprend la route et ses démons vont se réveiller.
   
   
   PS: Un film a été tourné en 1996 par Phil Joanou à partir de ce roman. Titre: "Vengeance froide".

critique par Claudialucia




* * *