Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Garçon dans la lune de Kate O'Riordan

Kate O'Riordan
  Garçon dans la lune
  Pierres de mémoire
  Un autre amour
  La fin d'une imposture

Garçon dans la lune - Kate O'Riordan

"La désintégration et l'érosion peuvent être inversés"
Note :

   Il y a quelque chose de pourri dans le couple que forment Julia et Brian depuis maintenant dix ans. Le début du «Garçon dans la lune» est d'une acidité réjouissante car chacun des personnages traverse une mini crise existentielle, se demandant comment il est perçu par les autres.
   "Il se dit: je me demande pourquoi je ne vais pas baiser un mouton mort à l'abattoir du coin
   il cligna des yeux. Elle se contracta. Il bâilla. Elle éternua. Il jouit. Pas elle.
   (...)
   il se dit: je pourrais divorcer pour moins que ça.
   Elle pensa:en plus, il faut changer les draps."

   
   Cette crise latente, car non dite, risque de s'exacerber car le couple, accompagné de leur fils, Sam doit partir en Irlande chez le père de Brian, ce que Julia envisage comme "un long purgatoire". Ce sera pire que cela car un terrible accident va survenir ...
   
   Kate o'Riordan à partir de là aurait pu faire sombrer le récit dans le mélo le plus larmoyant, tirant partie des paysages et de tous les clichés embusqués dans un coin de notre tête sur l'Irlande. Balayant tout cela d'un revers de main, elle lance ses personnages défricher le passé de l'autre, jusqu'à ce que la vérité éclate. En effet, tant Julia que Brian se sont forgé une image qui ne correspond pas forcément à la réalité. "Elle se demanda pourquoi Brian, contrairement aux autres, trouvait si nécessaire de réécrire le passé, et quelle part de leur vie les autres couples gardaient cachée. Elle éprouva une pointe de remords pour toutes les fois où elle l'avait sciemment blessé par ses mots, où elle avait intentionnellement tenté de l'humilier parce que tant qu'il continuait à sourire de ce sourire exaspérant, si désinvolte, ses piques ne pouvaient atteindre leur cible."
   
   Violence des mots, violence des émotions violence tout court, l'auteure ne nous épargne pas et montre bien l'ambivalence des sentiments qui agitent ses personnages. Il serait tellement plus simple que les bons soient entièrement bons et inversement pour les autres...
   
   Le poids du passé, le poids des non-dits qui taraudent les générations suivantes sont aussi au coeur de ce roman, bien plus que la mort d'un enfant.
   
   Kate O'Riordan sonde les reins et les coeurs,elle fouille les plaies, jouant avec les peurs de ses lecteurs (qui n'a jamais paniqué , ne serait-ce que quelques secondes, après avoir perdu de vue son enfant dans un magasin?) dosant savamment l'espoir et la désespérance...
   
   Un livre qui vous colle une grosse boule d’angoisse, qui vous poursuit longtemps, mais qui est une expérience magistrale. Un livre qui brûle.

critique par Cathulu




* * *