Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Far-Ouest de Fanny Brucker

Fanny Brucker
  Far-Ouest
  J'aimerais tant te retrouver
  Garonne
  Ados: Ils diront d'elle

Far-Ouest - Fanny Brucker

"Elle avait simplement voulu commettre un bonheur"
Note :

   Oui, vous avez bien lu "Commettre" et non pas "connaître" un bonheur. Mais bien évidemment, quand Sixtine adopte Dalton, croisé de setter gordon et de levrier afghan, emprisonné dans un refuge depuis de trop longues années, c'est le début d'une très belle relation entre la jeune femme éprise de liberté et le chien apparemment inapte au bonheur.
   
   On sourit quand Sixtine "se dit qu'elle n'avait pas réalisé à quel point il était gênant de passer une soirée en tête à tête avec quelqu'un qu'on ne connaît pas, qu'il fût humain ou pas. Même s'il ne parlait pas, elle aurait au moins aimé qu'il manifeste plus d'enthousiasme en découvrant son nouveau confort, qu'il lui témoigne tout de suite plus de reconnaissance, qu'il se comporte comme une sorte d'acteur hollywoodien qui traverse le séjour en décrétant qu'il va prendre une bonne douche et se sert au passage un scotch on the rocks qui lui fait fermer les yeux de plaisir."Ou quand elle trouve le moyen de contourner un règlement imbécile pour ne pas quitter son chien dans un magasin d'alimentation... On a les larmes aux yeux quand, enfin, Dalton "manifeste du bonheur , qu'il se révèle capable de quitter son monde des morts sans expression." Bien sûr le bonheur de l'un va déteindre sur l'autre car "Dalton était devenu un prétexte de bonheur. Ce que Sixtine n'aurait pas fait pour elle-même, elle le faisait pour Dalton."
   
   En contrepoint, un peu artificiel à mon goût, nous suivons le périple de la soeur aînée de Sixtine qui, veuve, quitte les Etats-Unis et rentre en France avec le vague espoir de renouer avec celle qu'elle connaît à peine. Un peu caricatural mais amusant ce personnage devient peu à peu pathétique...
   Quant à la fin du roman, elle m'a fait penser à celle, très poétique, du film "Crin Blanc"...
   
   Les personnages de Far-Ouest ne sont pas être pas suffisamment fouillés mais en même temps cela nous donne tout le loisir de compléter à notre guise ce qui a été esquissé et de passer un excellent moment sur les plages de l’Atlantique, en mangeant des chouquettes, en compagnie de ceux qui sont devenus nos amis, Sixtine, Dalton et la jument Fidèle.
   
   Un premier roman sensible et émouvant de Fanny Brucker, dédié à ... Dalton !

critique par Cathulu




* * *