Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'homme qui ne mentait jamais de She Lao

She Lao
  Le pousse-pousse
  Gens de Pékin
  La cage entrebâillée
  L'Enfant du nouvel an
  Un fils tombé du ciel
  Quatre générations sous un même toit
  Les tambours
  Histoire de ma vie
  L'homme qui ne mentait jamais
  Messieurs Ma père et fils
  Ecrits de la maison des rats

AUTEUR DES MOIS DE FEVRIER & MARS 2008


Ecrivain chinois né en 1899, il a écrit des romans, des nouvelles et un peu de théâtre.

Ses personnages centraux sont habituellement des habitants de Pékin des classes pauvres ou moyennes.

Bien que partisan de Mao dès le début de la révolution, il n’échappa pas aux exactions de la Révolution Culturelle et sa mort dans le lac Tai Ping le 24 août 1966, officiellement attribuée à un suicide, risque fort d’être un crime des Gardes Rouges. Chose difficile à tirer au clair maintenant.

* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

L'homme qui ne mentait jamais - She Lao

Petites histoires chinoises…
Note :

   Ce second volume de nouvelles de Lao She que je lis m’a davantage intéressée que le premier (Gens de Pékin). Nous trouvons ici réunies 14 nouvelles qui m’ont paru avoir un peu plus de saveur et de piquant.
   Elles ont été rédigées entre 1934 et 1939, de façon tout à fait distinctes, encore une fois sans intention de recueil. Leur réunion n’a été faite qu’à l’occasion de cet ouvrage, et pas par l’auteur.
   
   Ces quatorze histoires présentent l’intérêt d’être très différentes les unes des autres, tant par le thème que par le ton. Elles nous font découvrir divers aspects de la vie chinoise et nous les présente de plus sous des angles et dans des optiques variées. Je pense que c’est d’abord ce parti pris de diversité dans le choix des nouvelles qui rend ce recueil moins monotone que le premier. Cependant, j’ai également eu l’impression qu’en dehors de ce point, les histoires elles-mêmes étaient aussi plus intéressantes. Donc, si vous ne désirez lire qu’un recueil de nouvelles de Lao She, je vous conseillerais plutôt celui-ci, accompagné du folio de «Histoire de ma vie»* qui tout de même, vaut le coup. Mais bon… si vous avez le temps, lisez tout et donnez-nous votre avis, ce sera encore mieux.
   
   J’évoque la diversité des thèmes, mais je sens que cela ne vous suffit pas. Vous ne vous rendez pas bien compte. Alors, je vais me lancer dans une petite liste sibylline, rien que pour vous mettre en appétit, et si cela vous paraît au contraire superflu, vous pouvez sans problème "sauter" le dernier paragraphe et rejoindre directement votre bibliothèque préférée.
   
   Alors ici, nous avons : une démonstration de manie assez typiquement chinoise de peser les conséquences les plus complexes du moindre détail, deux frères qui n’ont les moyens de payer qu’une seule épouse, l’étrange famille de la chenille, une histoire –un peu obscure ma foi- d’extrême amour fraternel, des réflexions (toutes illustrées) sur courage et lâcheté, rat des villes et des champs, théorie et pratique, un livre ni édité ni lu qui peut conduire en prison, un kidnapping, un vieillard qui réfléchit trop, une expérience éducative, la gloire et la ruine d’une famille, un homme qui a failli s’appeler Hamlet, des lunettes et un crachoir. Il y a de quoi faire, non ?
   
   A vous de jouer.
   
   
   *Pour mieux comprendre mon propos, voir la fiche «Gens de Pékin» et celle «Histoire de ma vie» sur ce site.

critique par Sibylline




* * *