Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ma Dolto de Sophie Cherer

Sophie Cherer
  Ma Dolto

Ma Dolto - Sophie Cherer

La folle qui parle aux bébés
Note :

   Ma Dolto c'est non seulement la vision qu' a Sophie Cherer de la psychanalyste française qui aurait eu cent ans cette année, mais c'est surtout une référence à Ma Dalton, la "mère tutélaire, rebelle patentée", par volonté de bousculer l'image trop lisse qu'on a souvent de Françoise Dolto.
   
   Dans une volonté de transmettre sous une forme non linéaire, mais au contraire aussi dynamique que le sujet traité, en bousculant le genre par trop poussiéreux de la biographie, l'auteure mêle avec bonheur, poésie, étapes importantes de l'itinéraire de cette rebelle souriante, rappels de cas cliniques qui se lisent comme autant de petits romans mais aussi réflexions personnelles de l'auteure qui s 'implique ainsi dans son texte, comme autant d' illustrations de la prégnance de la pensée de Dolto.
   
   Dès l'âge de 8 ans, Françoise déclare qu'elle veut être "médecin d'éducation", métier qu'il lui faudra inventer , tout en se débarrassant du poids de son histoire familiale et sociale. C'est ainsi que se forge un destin. Elle défendra ainsi inlassablement "la cause des enfants", titre d'un de ses livres, parlera la première aux nouveaux-nés, les considérant comme de véritables personnes en devenir. Bien sûr, elle connaîtra aussi des échecs. Sophie Chérer relate ainsi le cas de cet enfant "retardé" qui "tout au long de la cure [...]se transforme, s'éveille, rattrape son retard " et ne vient plus voir Dolto. Réussite donc. A première vue seulement car "Personne n'ayant pris le relais dans son éducation", ce jeune homme va devenir "chef de bande dans des affaires de vol à main armée" et fera de la prison. Dolto revient sur ce cas et conclut :"En l'occurrence, il y avait une personne qui avait conscience, tout en ayant fait son boulot, d'avoir été une salope: et c'était moi!" On se demande si tous les psy ont autant de scrupules...
   
   J'avais quasiment tout lu de l 'oeuvre de Dolto (et beaucoup oublié) mais je ne me suis pas ennuyée une seconde avec le formidable livre de Sophie Cherer où se croisent deux voix : celle de l'auteure et celle de Dolto. Une réussite.
    ↓

critique par Cathulu




* * *



Pertinent, plaisant et instructif
Note :

   «La cause des enfants fut à Françoise Dolto ce que la cause du peuple est aux démocrates, la cause des femmes aux féministes.»
   
   Un charmant petit livre, à mi chemin entre la biographie et le récit. Sophie Chérer annonce d'emblée la couleur: c'est sa propre vision qu'elle nous donnera de Françoise Dolto et j'avoue que c'est plutôt réussi. A travers une construction originale et libre, loin des traditionnelles biographies mais en proposant malgré tout un récit super bien documenté, elle revient sur différentes anecdotes de la vie de Françoise Dolto: aussi bien la propre enfance de la psychanalyste ou des moments de sa vie que j'ai découverts mais aussi sur les patients qu'elle a aidés à dépasser leur souffrance par son approche hors norme: le jeune garçon bégayant, l'enfant souffrant d'énurésie, ou encore celui qui voulait devenir une machine à coudre pour ne citer que ceux là. Sans complaisance et avec beaucoup de tendresse, elle revient sur le parcours de la célèbre psychanalyste.
   
   Sophie Chérer y prend fait et cause pour Françoise Dolto et fait une analyse très intéressante des rapports que la société entretient avec le monde de l'enfance, à commencer par le champ lexical de cette période de la vie, plutôt péjoratif "enfantillages, infantile, ne fais pas l'enfant, quand est ce que tu grandiras un peu"; elle rappelle que Françoise Dolto notait qu'"il n'existe aucun mot français pour qualifier un parent qui a perdu son enfant"alors qu'on parle bien d'un orphelin en sens inverse, ou d'un veuf pour son conjoint. Ainsi comme le dit très justement Sophie Chérer "Qui trouvera les mots qui manquent aux adultes pour dire le chagrin de la mort des enfants, et le prix de leur vie?"; L'analyse de l'écrivaine qui dédie d'ailleurs son livre "Aux petits enfants que mes parents sont restés A la grande personne que ma fille est devenue" rend cette biographie subjective et sélective très intéressante. L'angle de vue pertinent en fait un récit plaisant et instructif.
   
   J'ai appris plein de choses:que c'est une émission de radio qui a rendu Françoise Dolto célèbre, que son père était polytechnicien et grand lecteur, qu'elle a perdu alors qu'elle était âgée de 12 ans une de ses sœurs, de six ans sa cadette, féminine, rieuse, particulièrement séduisante, qu'elle fut infirmière avant d'être médecin, qu'une lettre particulièrement prémonitoire et reproduite dans ce livre, qu'elle écrivit au Père Noël, fut conservée par sa mère et éditée dans ses "Correspondances".
   
   Bref ce livre fut une agréable surprise "Je voulais raconter la vie de Françoise Dolto mais que ce ne soit pas une biographie classique. Je voulais défendre son combat mais que ce ne soit pas un pamphlet. Je voulais parler de l'inconscient à des profanes, mais que ce ne soit pas La Psychanalyse expliquée à ma fille" nous dit Sophie Chérer. Mission réussie!

critique par Clochette




* * *