Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le Responsable des ressources humaines de Avraham B. Yehoshua

Avraham B. Yehoshua
  Le Responsable des ressources humaines
  L'année des cinq saisons
  Shiva
  Rétrospective

Abraham 'Boolie' Yehoshua: romancier israélien né en 1936 à Jérusalem.

Le Responsable des ressources humaines - Avraham B. Yehoshua

DRH et Juif errant
Note :

   "Le Responsable des ressources humaines" : quel drôle de titre pour un roman sans compter qu'on découvre que le DRH est chargé d'enquêter sur une victime d'attentat-suicide à la bombe —on est à Jérusalem— qui ne faisait plus vraiment partie du personnel de la boulangerie industrielle ! Encore qu'un journaliste sans scrupule prétende le contraire. Mais aucun rôle de la police dans cette enquête.
   
   Héros en service commandé, le DRH, qui a été officier de Tsahal, est souvent appelé tout bonnement le Responsable, même si c'est son patron, l'industriel octogénaire, qui se sent assez responsable de cette victime, Julia Ragaïev, pour le détacher auprès d'elle, à la recherche de son histoire, de son intrigante beauté, de son fils et de sa mère russe ou tatare, résidente en terre lointaine et enneigée d'un ex-empire du Mal.
   
   Au fil des pages, le récit d'abord apparemment simple ne tarde pas à se compliquer, à devenir de plus en plus improbable, telle une aventure initiatique qui fera plonger le DRH dans les caves d'une ancienne base soviétique et traverser à pied un fleuve gelé, sous le regard d'un photographe et d'un journaliste vipérin qui envie le téléphone-satellite que s'est vu confier le Responsable.
   
   Dans cet étrange roman, l'auteur nous montre aussi un ensemble de femmes d'autorité : l'ex du DRH, sa mère, sa secrétaire, celle du patron, la consule d'Israël, et au bout du compte (du conte) la figure de la mère de la victime. Sans compter une sorcière au breuvage incommodant. Le DRH doit boire son calice jusqu'à la lie pour mériter de revenir à Jérusalem.
   
   Au fait, qu'est-ce qu'un romancier sinon une sorte de directeur de ressources humaines ?
   ↓

critique par Mapero




* * *



Enterre promise
Note :

    Avraham B. Yehoshua n'en finit pas d'ausculter avec talent la société israélienne. Le DRH (on ne connaîtra jamais son nom) d'une boulangerie industrielle se voit chargé de mission pour identifier le corps d'une ouvrière, victime d'un attentat suicide à Jérusalem. Il a lui-même embauché cette femme mais ne s'en souvient pas. Il va peu à peu prendre conscience de l'absurdité particulière de cette situation qui le mène à s'occuper du rapatriement de cette étrangère. Et, imperceptiblement, l'image de cette femme morte va s'immiscer en lui,lui dont la vie privée naufrage et dont l'avenir semble incertain.
   
    On n'est pas très loin de Kafka dans ce conte contemporain où le DRH finit par vaincre ses a priori et une certaine sécheresse pour en quelque sorte rendre hommage et justice à cette femme dont il ignorait jusqu'à l'existence. Nulle trace physique du conflit dans «Le responsable des ressources humaines» et pourtant on y décèle très bien un impalpable sentiment, celui de voir cette région danser sur un volcan qui risque d'emporter les destins individuels ou collectifs.
   La très grande finesse d'analyse de Yehoshua est particulièrement tangible dans les rapports familiaux ou professionnels du DRH.
    Confirmation de la richesse littéraire israélienne

critique par Eeguab




* * *