Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Eloge du désir de Blanche de Richemont

Blanche de Richemont
  Eloge du désir

Eloge du désir - Blanche de Richemont

Elan Vital
Note :

   Ce petit livre est un essai écrit, et cela se sent vraiment, sous le coup d’une pulsion, d’une nécessité de faire partager une expérience personnelle tout à fait remarquable pour une jeune femme de 29 ans.
   
   «L’Eloge du désir» est une quête, un retour sur soi pour trouver le chemin de ce qui nous construit, de ce qui nous habite.
   
   A la suite d’une grande douleur, l’auteur quitte tout pour partir dans le désert à la recherche d’une reconstruction personnelle. L’épreuve physique du désert (750 km à pied), monastère, lieux de plaisir, tout lui est utile pour comprendre et se restructurer à partir de ce qui lui est propre, à partir de sa vérité :
   
   «On ne choisit pas son désir, il s’impose à nous. C’est là que réside le mystère. Ce mystère est sans fin… Nos désirs sont le langage de cette énigme qui nous anime au point de façonner une vie entière.»
   
   De chapitres courts en petits paragraphes elle tente de faire le point sur ce que nous nommons «désir». Pour Blanche de Richemond «le désir, en son sens le plus fort, réconcilie la terre et le divin… il révèle notre feu.» «Un désir qui fait lien entre l’âme et le corps sauve.»
   
   Elle fait le tour de toutes les possibilités du désir, elle convoque des penseurs, des écrivains comme Saint Augustin, Romain Gary, Laclos dans les Liaisons Dangereuses, Rilke etc. et tout en cheminant à travers les différentes facettes du désir elle prend acte que celui-ci dans son essence est ce qui nous constitue en propre, ne dépend ni du temps ni de l’espace, que la douleur, la souffrance ne doivent pas avoir prise sur lui car «la vie n’est que blessure et solitude mais nous avons un rêve à défendre.»
   
   C’est un très joli livre qui nous porte, nous élève et nous étonne. J’ai passé un excellent moment avec Blanche de Richemont.

critique par Francès




* * *