Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La frontière de Pascal Quignard

Pascal Quignard
  Les Ombres errantes - Dernier Royaume tome 1
  Sur le jadis - Dernier Royaume tome 2
  Carus
  La haine de la musique
  Tous les matins du monde
  Abîmes - Dernier Royaume tome 3
  Terrasse à Rome
  Villa Amalia
  La frontière
  Le nom sur le bout de la langue
  La Nuit sexuelle
  Les paradisiaques -Dernier Royaume tome 4
  Le Salon du Wurtemberg
  La leçon de musique
  Sordidissimes - Dernier Royaume, tome 5
  Leçons de solfège et de piano
  La barque silencieuse - Dernier Royaume, tome 6
  Sur l’idée d’une communauté de solitaires
  Georges de La Tour

Pascal Quignard est né en 1948 dans l’Eure. Il a reçu le prix Goncourt en 2002 pour « Les ombres errantes » (tome 1 de sa série « Dernier royaume »).

Il a écrit de nombreux romans, des essais et de la poésie.

Il est musicien et joue du violoncelle. Plusieurs de ses livres traitent de cet amour de la musique.

Après avoir longtemps travaillé pour les éditions Gallimard, enseigné (Université de Vincennes et l'Ecole Pratique des Hautes Etudes en Sciences Sociales) et organisé des concerts et des festivals, il démissionne et ne se consacre plus qu’à l’écriture.

Voilà ce qu'il dit lui-même de sa série fascinante des Derniers Royaumes:
"Il y a vingt ans j'ai composé les huit tomes des Petits Traités. Ils sont parus aux éditions Maeght. Dernier royaume est un ensemble de volumes beaucoup plus étendu et étrange. Ni argumentation philosophique, ni petits essais érudits et épars, ni narration romanesque, en moi, peu à peu, tous les genres sont tombés. Enfant, durant toute mon enfance, chaque nuit, je tournais la tête du crépuscule jusqu'à l'aube. Cela me paraissait beaucoup plus intéressant que dormir. C'était peut-être un signe de carence mais cela m'excitait. C'est vraiment une tête qui tourne à toute allure que ces volumes. Un éclair de tête. Ce n'est pas un jugement sur le temps ou le monde ou la société ou l'évolution humaine : c'est le petit effort d'une pensée de tout. Une petite vision toute moderne du monde. Une vision toute laïque du monde. Une vision toute anormale du monde."


Dominique Rabaté a rédigé une excellente étude de l’œuvre de Pascal Quignard.

* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

La frontière - Pascal Quignard

Les ombres bleues de la vengeance
Note :

   Nichés dans la campagne lisboète, les jardins du palais de la Fronteira sont hantés d'étranges ombres bleues - sangliers prêts à charger, silhouettes accroupies à une besogne incongrue -, les ombres de la vengeance que le marquis de la Fronteira exerça au nom de son ami monsieur de Jaume et contre la volonté expresse de son roi, figées dans l'éternité de panneaux d'azulejos.
   
   C'est l'histoire de ces ombres que Pascal Quignard évoque dans ce court roman filé d'une plume altière. La sobre élégance et le classicisme de l'écriture y font contrepoids à la brutalité des moeurs dans ce Portugal du XVIIème siècle, livré aux troupes des soldats qui mènent sa guerre d'indépendance contre la couronne espagnole*.
   
   Car c'est en des temps troublés que monsieur de Jaume, nobliau français sans grande fortune, décida de tenter sa chance au Portugal. Il s'y fit sa place au soleil, bénéficiant de la bienveillance de la famille de Mascarenhas, seigneurs de la Fronteira, et de l'amitié de monsieur d'Alcobaça. Mais l'amitié de monsieur d'Alcobaça pour monsieur de Jaume n'alla toutefois pas jusqu'à lui faire accorder à celui-ci la main de sa fille. Et puisque monsieur de Jaume, grand bagarreur et coureur de jupons des plus brutaux, n'était pas homme à accepter sans coup férir un tel affront, le drame était dès lors inéluctable, qui déroule sa mécanique parfaitement rôdée au fil des pages de cet étrange roman dont se dégage une séduction austère et troublante.
   
   
   NB: L'édition Folio de "La frontière" propose dans un encart en couleurs une petite sélection de photos d'azulejos du palais de la Fronteira. L'édition originale de ce roman, parue chez Michel Chandeigne en 1992, offre quant à elle une centaine de photographies de ces azulejos et un commentaire historique.
   
   
   
   * Pour en savoir plus au sujet de cette guerre qui permit au Portugal de reprendre son indépendance et d'échapper à la domination des Habsbourg, on peut par exemple se reporter à l'"Histoire du Portugal" de Robert Durand.

critique par Fée Carabine




* * *