Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Caresse de rouge de Éric Fottorino

Éric Fottorino
  Caresse de rouge
  Baisers de cinéma
  Korsakov
  Chevrotine
  Trois jours avec Norman Jail

Éric Fottorino est le nom de plume d'Éric Chabrerie, journaliste et écrivain français, né à Nice en 1960.

Caresse de rouge - Éric Fottorino

Folie paternelle
Note :

   Présentation de l'éditeur
   "Le jour où Colin a fait ses premiers pas au milieu du salon, entre la table basse et le canapé, Marie est partie. Elle a laissé son enfant avec Félix. C'était entendu comme ça. Ensemble, le père et le fils se sont inventé une famille en convoquant dans l'appartement désert des ombres chinoises, des personnages de dessins animés. Colin a grandi et Félix avec lui. Lorsque Colin a réclamé sa maman, Félix a dû trouver des réponses, tout seul. Jamais il n'aurait imaginé regarder son petit garçon avec les yeux d'une mère.
   Jusqu'où un père peut-il se travestir, face aux exigences d'un enfant qui dit: «Je veux maman»?"
   

   
   
   Comment résister à un enfant? Le père de Colin lui, en est incapable. Depuis que sa femme l’a abandonné, il s’occupe de son fils en bas âge en s’assurant de subvenir aussi à ses besoins affectifs. Lorsque l’enfant lui réclame sa mère, la solution s’impose d’elle-même. Débordant d’un amour sans fin pour Colin, il se travestit, il s’approprie le rôle de celle-ci sous un déguisement élaboré qui comble les attentes du bambin.
   
   D’une grande justesse, la prose simple et imagée décrit parfaitement toute la complexité de ce personnage d’homme déchiré. Bien que l’auteur semble nous dresser le tableau d’un père trop bienveillant, la vérité en est toute autre, car le dessein machiavélique de Fottorino s’esquisse doucement, au fil des pages, avec des indices troublants.
   
   Il y’a une autre histoire derrière celle que l’on veut bien nous montrer, celle d’un dérapage.
   
   Rapidement, le vent tourne, la séduction s’estompe pour laisser place à l’inquiétude. Tordu, cruel et sombre, «Caresse de rouge» est un roman que l’on dévore, jusqu’à la chute, saisissante et ignoble.
   
   Ce roman s’est vu décerner Prix François Mauriac.

critique par Benjamin Aaro




* * *