Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'invitation à la valse de Rosamond Lehmann

Rosamond Lehmann
  L'invitation à la valse
  Poussière

Née en 1901 dans une famille d’intellectuels, étudiante à Cambridge, Rosamond Lehmann est révélée en 1927 par "Poussière", archétype du roman d’apprentissage, évocation pleine d’ambiguïté des souffrances et des amours de l’adolescence. Elle fut proche du Bloomsbury Group.

L'invitation à la valse - Rosamond Lehmann

Accepterez-vous cette valse?
Note :

    Olivia Curtis a dix-sept ans et elle fait son entrée dans le monde au cours d'un bal donné par Lady Spencer. Cadette d'une famille désargentée de la campagne anglaise, elle rêve de rencontrer un jeune homme dont elle tomberait amoureuse...
   
   Alors, chers happy few, autant dire tout de suite à ceux qui croiraient et le résumé, qu'il s'agit d'un roman à l'eau de rose pour jeunes filles, que ce n'est vraiment, mais vraiment pas le cas. Il s'agit en réalité d'un roman assez doux-amer sur la façon dont la vie réduit les aspirations romanesques des jeunes filles.
   
   Publié en 1948, ce roman est assez moderne dans la mesure où Olivia est une jeune fille qui a surtout envie de se libérer de la tutelle de ses parents et de vivre sa vie, espérant que l'amour lui apportera la liberté. C'est un personnage extrêmement attachant parce qu'elle est loin des clichés de la jeune débutante : elle est naïve et spontanée, elle éprouve facilement de l'empathie, elle est presque une femme par la maturité de certains de ses propos et encore une adolescente par son côté très peu assuré (sa robe en est un fil rouge très révélateur) et sa perception des hommes. Rosamond Lehmann est une excellente psychologue qui décrypte à merveille le coeur des jeunes filles (malgré son âge le roman n'a pas pris une ride).
   
   La forme du récit est extrêmement intéressante. La première partie raconte une seule journée : l'anniversaire d'Olivia, qui passe la journée à rêver à ce que pourrait être sa vie, à préparer le bal et à discuter avec sa soeur, la très belle Kate. La deuxième partie se déroule en une seule soirée : le bal, qui ne tourne pas comme Olivia l'espérait. Son carnet de bal se remplit peu, Lady Spencer la contraint à tenir compagnie à un poète maudit, son amour d'enfance oublie la danse qu'il lui avait promise, un vieil homme libidineux la serre de près... Mais Olivia finit par en tirer le meilleur, découvrant en chaque partenaire de danse un aspect de l'âme masculine.
   
   Chers happy few, je vous conseille fortement ce roman étonnant, à l'atmosphère si particulière! Rosamond Lehmann est un auteur qui a été manifestement oublié, ce qui est bien dommage.
   
   PS : Ce roman a une suite, "Intempéries".
   ↓

critique par Fashion




* * *



Fraîcheur et poésie
Note :

   # Résumé #
   
   1920. La jeune Olivia Curtis est à la fois exitée et pleine d'apréhension: bientôt, en compagnie de sa soeur kate, elle va participer à son premier bal. Entre le choix de sa robe, la recherche d'un cavalier et les préparatifs divers, le temps passe et le bal approche...
   Quels surprises va-t-il lui réserver? Comment va-t-elle se sortir de cette épreuve, elle qui est si peu assurée, jeune fille romanesque, adoratrice de Dickens, des Brontë, ou Jane Austen, complexée, à l'exprit vif?
   
   # Mon Avis #
   
   Ma précédante incursion dans le monde de Mrs Lehmann ne s'était pas révélée très concluante; à vrai dire, je n'avais pas réussi à rentrer dans son univers.
   
   Cette fois-ci, en revanche, je me suis immergée dans le récit. Le thème pourrait paraître ennuyeux: 250p sur un bal... Il n'en est pourtant rien, j'ai trouvé ce roman passionnant, plein de vie et d'émotion. Il ne comporte pas de péripéties extraordinaires, ni de suspense haletant, néanmoins les pages ont défilé à toute vitesse - en une demi-journée ce livre était dévoré.
   
   Le sujet pourrait également sembler futile. Or, non, pas du tout. C'est un récit quasiment initiatique que nous propose là R.Lehmann. On suit en effet la jeune Olivia dans sa découverte du beau monde, de la "haute société". Cette jeune fille est tout sauf une jeune pimbeche écervelée. Elle est intelligente, sensible et cultivée, mais peu sûre d'elle et à la recherche de son identité... où du moins de quelqu'un avec qui exprimer ses idées, ses opinions, pas forcément en accord avec celle d'une "bonne jeune fille" de l'époque.
   
   Sous son regard critique tourbillonnent un certain nombre de personnages, plus ou moins recommandables, qu'elle va découvrir tout au long de la soirée. Elle nous dresse alors des portraits sans concessions, teintés d'humour...en effet, sans être écrit à la 1ere personne, l'auteur nous fait passer les pensées de l'héroïne, ce qui donne un style étonnant mais très agréable et vivant.
   
   Bref, j'ai adoré ce roman, empli de fraîcheur, de poésie, de grâce...et aussi de douce mélancolie.

critique par Morwenna




* * *