Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

D comme: L'Ombre qui tue de Alain Dodier

Alain Dodier
  D comme: L'Ombre qui tue
  D comme: Le pacte
  D comme: Passé recomposé
  D comme: Fin de contrat

D comme: L'Ombre qui tue - Alain Dodier

Jeune détective privé
Note :

   Pour enfants et adolescents
   
   L'Ombre qui tue, publié en 1985 est le premier volume de la série.
   Jérôme K. Jérôme Bloche, détective privé est un jeune homme roux à lunettes et à feutre du plus pur style “détective privé garanti” qui ne poursuit pas trois hommes dans un bateau.
   
   Dans ce 1er volume, il déclare qu’après avoir longtemps cherché quel serait son héros préféré, il venait de décider que ce serait lui-même. Et le voilà donc lançant sa petite agence d’enquêtes en tous genres. Il évolue dans un Paris d’il y a quelque temps, dont il affectionne les toits. C’est d’ailleurs par les toits qu’il rentre le plus souvent chez lui… même quand il a oublié de fermer sa porte en partant.
   
   Pour parfaire ses qualités professionnelle, Jérôme K. J. etc. suit des cours d’une école de détectives. Son professeur aime lui donner des devoirs un peu facétieux… cette fois il poussera la facétie jusqu’à se faire assassiner, le coupable étant l’un des élèves de son cours…
   
   Bon, c’est un peu cousu de fil blanc, l’assassin a beau avoir la manie cocasse de se déguiser en indien et de tuer à la sarbacane, rien dans tout cela n’est vraiment original mais devrait bien plaire à un public jeune, pas encore rodé à tous les clichés de la fiction policière.
   
   Il ne faut cependant pas négliger la touche d’humour partout présente et qui sait tout de même bien nous amuser, comme par exemple quand le professeur assassiné n’ayant plus que peu de souffle, expire dans les bras de Jérôme et que tous deux ne trouvent rien de mieux à faire que de discutailler sur des détails si bien que le prof s’éteindra sans avoir nommé son assassin car «ce serait trop facile», dit-il lui-même.
   
   Le dessin est classique, sans problème, cette série plait sûrement aux plus jeunes et le mérite bien mais, si tous les volumes sont du tonneau des 2 que j’ai lus, je ne pense pas qu’ils puissent beaucoup retenir l’attention des adultes.

critique par Sibylline




* * *