Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La verticale de la lune de Fabienne Juhel

Fabienne Juhel
  Les bois dormants
  La verticale de la lune
  A l’angle du renard
  Les hommes sirènes
  La Chaise numéro 14
  Les oubliés de la lande
  Ceux qui vont mourir

Fabienne Juhel est une écrivaine française née en 1965.


* Interview dans la rubrique "Rencontres"

La verticale de la lune - Fabienne Juhel

Le bois dont on se chauffe
Note :

   Fabienne Juhel a pour l’instant publié deux ouvrages : Tout d’abord “La verticale de la lune”, puis “Les bois dormants”. M’étant amplement régalée des Bois dormants il y a peu, je me suis bien évidemment aussitôt mise en quête du premier.
   
   Je pense qu’on peut dire qu’il n’y a rien de commun entre les deux récits de ces deux romans, mais qu’il y a pourtant beaucoup en commun entre les deux écritures avec, me semble-t-il une évolution nette dans l’écriture des «Bois dormants», qui va justement dans le sens que j’aurais souhaité lui voir prendre. Cet auteur m’enchante vraiment et maintient sur ses deux premiers ouvrages l’impression très forte qu’elle m’a faite dès la première lecture. Ce qui n’est pas chose si facile, je l’accorde volontiers.
   
   Je souhaite vivement que les libraires un peu militants s’intéressent à elle et qu’elle parvienne à se faire une place dans la marée de l’édition. Je le souhaite parce que son talent original et précieux m’a tout à fait convaincue – plus que convaincue, je peux dire «laissée admirative» – et que j’aimerais donc que davantage de lecteurs le connaissent.
   
   Le récit est mené ici par une petite fille dont nous ne saurons ni le prénom ni l’âge, mais que j’imagine pour ma part, ayant 11 ou 12 ans. Chacun la verra à l’aulne de ses propres souvenirs. Elle vit dans une grande propriété avec sa mère souvent absente, une bonne mexicaine et bientôt, un forestier qu’elle baptise «l’Indien» et qui vient entretenir les bois de la propriété. Ses bois qui sont à elle et sur lesquels elle règne avec une immense sensualité. L’érotisme n’est pas inconnu à l’enfance.
   Et il y a aussi Nadine, qu’elle a jetée dans le puits…
   «Et voilà comme la petite nous balade dans ses bois, et, pour une fois, c'est elle qui prend la main de l'adulte que nous sommes trop tôt devenus, pour suivre une trajectoire inversée.» dit Fabienne Juhel.
   
   Fabienne Juhel qui nous donne ici à lire un premier roman à l’écriture et à l’intrigue somptueusement maîtrisées, une langue poétique et libre, sans aucune faiblesse, une histoire qui peu à peu s’installe, nous mène comme par la main et nous surprend jusqu’à la toute dernière page qui nous oblige à changer de regard sur tout ce que nous venons de lire et nous laisse longtemps songeurs… J’ai refermé le livre, plus troublée encore par le talent que je reconnaissais à cet auteur que par ce que je venais de lire, ce qui n’était pas peu dire.
   A connaître. Vraiment.
   
   Un troisième ouvrage verra le jour début 2009. Je ne le manquerai pour rien au monde.
   
    * Ne ratez pas l’interview de cet auteur à la rubrique "Rencontres".

critique par Sibylline




* * *