Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 11 ans: Poisson d’argent de Sylvie Deshors

Sylvie Deshors
  Dès 11 ans: Poisson d’argent
  Ados: Fuite en mineur

Dès 11 ans: Poisson d’argent - Sylvie Deshors

Roman de la rue ?
Note :

   Texte: Sylvie Deshors
   Illustrations: Monike Czarnecki
   
   Roman qui s’adresse aux jeunes à partir de 9 ans et qui traite de la vie des enfants des rues.
   
   «Malheur» ; c’est ainsi que l’a baptisé l’affreux chef de bande qui le terrorise. Malheur parce qu’il est le treizième arrivé dans cette bande de la ligne D qui vit dans les couloirs du métro.
   Des malheurs, il n'y a que ça, dans l'univers sans pitié des enfants de la débrouille. Bien sûr, il y a la grande Mila, qui essaie de le protéger un peu et qui le fait profiter de son grand talent de super débrouillarde… Mais son bonheur à lui, minuscule, est caché dans sa chaussure. Un bonheur en papier, fait de consonnes et de voyelles, légué par une grand-mère très tendre. Va-t-il lui ouvrir le chemin de la liberté ?
   
   «J’ai oublié la vie du dessus» : c’est ce à quoi pense ce petit garçon… La seule chose qui le rattache encore à cette vie du dessus, c’est ce papier chiffonné au fond de sa chaussure et qui porte des signes cabalistiques. Ce papier, c’est l’ultime présent de sa grand- mère… Va-t-il lui ouvrir enfin le chemin d’une vie meilleure ?
   
    Pour cela, il devra rejoindre un centre d’accueil que même son «amie» Mila considère comme un lieu infréquentable ! La peur, la faim, la misère à l’état pur sont les mots clés de ce roman qui a bien sa place dans la collection « Roman du Monde»
   
   Il figure dans la sélection de la quinzaine du livre en Indre et Loire. Je l’ai découvert en même temps qu’une jeune enfant de onze ans, elle même d’origine portugaise, juste arrivée en France, et je le conseille à cette tranche d’âge et …aux autres.
   
   Félicitations à l’illustratrice qui dit faire des dessins au plus proche de la réalité et qui y parvient fort bien.

critique par Jaqlin




* * *