Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Hamaguri (Le poids des secrets/T 2) de Aki Shimazaki

Aki Shimazaki
  Hotaru (Le poids des secrets/T 5)
  Tsubaki (Le poids des secrets/T 1)
  Hamaguri (Le poids des secrets/T 2)
  Zakuro (Au cœur du Yamato/T 2)
  Tsubame (Le poids des secrets/T 3)
  Wasurenagusa (Le poids des secrets/T 4)
  Mitsuba (Au cœur du Yamato/T 1)

* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

Hamaguri (Le poids des secrets/T 2) - Aki Shimazaki

Une pentalogie à ne pas manquer
Note :

   Yukiko et Yukio, qui n'ont que quatre mois d'écart, sont frère et soeur sans le savoir. En effet, le père de Yukiko a eu Yukio avec sa maîtresse, qu'il a toujours refusé d'épouser à cause de sa condition. Mais il continue à la voir bien qu'il ait fondé une famille parallèlement et les deux enfants se fréquentent donc sans se douter des liens qui les unissent. Or, Yukio et Yukiko vont tomber amoureux l'un de l'autre.
   
   Cette histoire comprend 5 tomes, 5 petits volumes d'une centaine de pages chacun qui sont un vrai délice. Ils mettent en scène les mêmes personnages, racontent la même histoire mais c'est un point de vue différent qui est adopté à chaque fois.
   
   Dans le tome 1 "Tsubaki", c'est Yukiko qui, à la veille de sa mort, demande à sa fille de retrouver son frère qu'elle n'a jamais revu. Elle confie à sa fille son existence et le crime qu'elle a commis envers son père lorsqu'elle a appris qu'il avait une double vie. Mais elle n'a jamais été punie de ce crime qu'elle a commis le jour où la bombe atomique est tombée sur Nagasaki...
   
   Dans le tome 2 "Hamaguri", mot qui symbolise le coquillage dans lequel les deux enfants scellent leur amour, nous retrouvons Yukio. Ce n'est lui aussi qu'à la mort de sa mère qu'il apprendra les liens qui l'unissent à Yukiko et comprendra ainsi pourquoi celle-ci a décidé un jour de ne plus le voir malgré l'amour qui les unissait. Ce deuxième volume est encore plus prenant que le premier et je l'ai lu d'une seule traite. Il a d'ailleurs été récompensé du prix Ringuet de l'académie des lettres du Québec.
   
   Le tome 3 a pour titre "Tsubamé", qui signifie hirondelle.
   
   Dans le tome 4, "Wasurenagusa", c'est le père adoptif de Yukio, monsieur Horibe, qui nous raconte sa vie. Très attaché à Sono, sa nurse, celle ci est pourtant renvoyée car considérée comme d'origine douteuse et ne convenant pas à sa famille. Son mariage arrangé avec sa première femme Satoko ne durera que 3 ans car ils n'ont pas réussi à avoir d'enfant, or lorsqu'une femme est mariée à un héritier, elle doit quitter la famille si elle n'a pas d'enfant au bout de 3 ans. Ce que ses parents ne savent pas, c'est que c'est en fait leur fils qui est stérile. Il va alors décider d'épouser Mariko, la mère de Yukio, contre l'avis de ses parents. Ce tome 4, qui a obtenu le prix Canada Japon est celui que je préfère avec le tome 2. Chacun cache ses secrets, que l'auteur nous révèle et qui ajoutent à l'émotion de ce récit sensible.
   
   Le tome 5, "Hotaru" est aussi une vraie merveille
   
   
   Ces petits livres sont un vrai régal. Ils forment une pentalogie qui m'a vraiment séduite. Bien que ce soit la même histoire qui est reprise à chaque fois, la tension dramatique reste intacte. C'est une merveilleuse histoire d'amour et de trahison, un drame de l'adultère qui touche bien au delà des deux protagonistes puisque les enfants sont à leur tour victimes des actes de leurs parents. Enfin au récit personnel se mêle le drame de l'histoire du Japon et de la bombe atomique puisque ces récits se passent à Tokyo puis à Nagasaki où les deux familles se retrouvent.
   
   Cela fait bien longtemps que je n'avais pas lu des livres aussi courts, ce qui est reposant. La langue est belle, le style épuré. Il émane beaucoup de lenteur de ces récits... C'est tragique et beau à la fois.
   Le poids des secrets:
   
   1. Tsubaki, 1999
   2. Hamaguri, 2000

   3. Tsubame, 2001
   4. Wasurenagusa, 2002
   5. Hotaru, 2005
   6. Tsubaki, 2009
   7. Yamabuki, 2013
   ↓

critique par Clochette




* * *



Changement d'angle de vue
Note :

   "Deux petits enfants de Tokyo, Yukio et Yukiko, scellent un pacte de fidélité en inscrivant leurs noms à l'intérieur d'une palourde, comme un serment d'amour éternel. Devenus adolescents, ils se retrouvent à Nagasaki sans se reconnaître; les sentiments qui les habitent désormais, qui les troublent profondément, leur seraient-ils interdits?"
   
   Le deuxième épisode du "Poids des secrets" relate la même histoire que le premier, racontée par un autre personnage, Yukio. Ce n'est pas du tout répétitif, mais aussi captivant, le regard du garçon est très différent de celui de la petite fille. Peu d'allusions ici à la situation politique du Japon, l'accent est mis sur l'amour que se portent les deux jeunes.
   
   L'écriture, toujours aussi simple et pleine de fraîcheur, nous fait entrer un peu plus loin dans l'intimité de certains protagonistes, des liens se font, des zones d'ombre s'éclairent, et ce n'est pas fini. J'ai déjà commencé le troisième, pressée de connaître la suite.
   
   «Quand Yukiko m'a montré cette photo, elle m'a taquiné en disant "c'est la photo de mon petit ami". A ces mots, mon cœur s'était serré. Le premier amour, le premier baiser. Je me souviens encore du toucher de ses lèvres. Le sentiment ardent. Je voulais vivre avec elle toute ma vie.»

    ↓

critique par Aifelle




* * *



Une simplicité désarmante
Note :

   Deuxième tome de la pentalogie, Hamaguri est en quelque sorte le miroir du 1er tome, dans lequel la narratrice racontait un secret de famille à sa fille dans une lettre posthume. Elle y évoquait notamment le jeune fils de ses voisins, lorsqu'elle était adolescente pendant la 2e guerre mondiale et notamment, lors des bombardements américains. Dans ce nouvel opus, c'est le jeune voisin qui s'exprime. C'est désormais un homme âgé, qui n'a pas oublié son amour de jeunesse. On lit ce tome avec d'autant plus d'intérêt que l'on connaît d'avance le secret que cet homme mettra toute sa vie à comprendre.
   
   Hamaguri porte un autre regard sur une histoire commune. Comme le roman précédent, il est porté par une écriture fluide et épurée. La structure narrative va elle aussi à l'essentiel. Les personnages n'en sont pas moins attachants. La guerre occupe une place moins importante, en revanche, le carcan social est au premier plan, puisqu'il est question des choix qui s'offrent à une mère célibataire et son fils "bâtard", souffrant de la cruauté des autres enfants.
   
   Un récit d'une simplicité désarmante et de nouveau, un vrai bonheur à la lecture.

critique par Lou




* * *