Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Eclats de sel de Sylvie Germain

Sylvie Germain
  Hors Champ
  Magnus
  Eclats de sel
  Tobie des Marais
  Chanson des mal-aimants
  Patience et songe de lumière
  L'inaperçu
  Le Monde sans vous
  Petites scènes capitales
  La pleurante des rues de Prague

Sylvie Germain est un écrivain français née en 1954.

Eclats de sel - Sylvie Germain

Enchantement
Note :

   Sylvie Germain est née en 1954 à Châteauroux.
   Après avoir commencé des études aux Beaux Arts, elle s’est très rapidement dirigée vers un cursus de philosophie.
   Son mémoire de maîtrise portait sur la notion d’ascèse dans la mystique chrétienne et sa thèse de doctorat, sous la direction de son maître Emmanuel Levinas, sur le visage humain. Cela explique que toute son oeuvre tend vers une très grande dimension spirituelle où la question du mal, le silence de Dieu, l’homme et ses différents visages sont des thèmes éminemment récurrents. Ses premiers romans « Le livre des Nuits » et « Nuit d’Ambre » en sont de remarquables exemples.
   Si ma note pour Eclats de Sel est 4, celle que j’attribue à Sylvie Germain est 5 sans aucune hésitation.
   
   La préface de l’auteur plante le décor autour du personnage central Ludvik.
   Ecrivain et traducteur qui a fui son pays il y a 11 ans et revient d’exil à la fin de la guerre froide.
   Une douloureuse rupture avec Esther, sa compagne, le motive à retourner chez lui, son absence lui ayant fait perdre jusqu’au goût de vivre. Il est indifférent à tout et surtout à lui-même. Sa vie n’est qu’un vaste désert.
   Dans le train qui le ramène chez lui, après une courte visite à son ancien maître Brum qui est mourant, il s’assoupit et se rend compte à son réveil qu’un malencontreux échange d’imperméables le prive du dernier carnet de notes de son maître qu’Eva la nièce de celui-ci lui avait donné. Il en est très perturbé.
   S’ensuit toute une série de rencontres aussi étranges qu’incongrues qui vont jalonner sa vie, le laissant chaque fois un peu plus étonné : un jeune ouvrier, un employé de banque, un kiosquier et bien d’autres vont l’interpeller de façon parfois même agressive sur des thèmes aussi inhabituels venant de leurs parts que le mal, l’amour, l’amitié etc.
   Ces «conversations» vont provoquer chez lui des secousses qui vont petit à petit fissurer sa belle carapace d’indifférence et d’ennui et vont l’obliger à réfléchir, tant il est vrai qu’ «à force d’indifférence on se perd soi même de vue».
   En fait tous ces gens qui le haranguent sont d’une certaine manière les membres d’un tribunal fictif qui l’accusent de son endormissement et de son engourdissement à lui-même et aux autres. Ils seront autant d’électrochocs qui lui permettront d’ouvrir enfin les yeux et le cœur pour réapprendre à vivre. Ce sont autant «d’éclats de sel» qui se déposent sur sa conscience pour lui redonner le «sel de la vie».
   Quant à la mort de Brum, sa dernière conversation avec sa nièce Eva, ce sont autant de catalyseurs de ce retour à la vie.
   
   L’originalité des sujets et la profondeur des thèmes abordés dans les romans de Sylvie Germain, sont portées par un style éblouissant.
   Son écriture est magnifique par sa créativité et son imagination débordante. Elle n’hésite pas à jouer avec les mots pour qu’ils servent au plus près sa pensée toujours avec force et précision.
   Ses descriptions de la nature sont très poétiques et nous offrent de sublimes «tableaux», tant par la netteté du trait que par le chatoiement des couleurs.
   
   Lire Sylvie Germain est un pur enchantement.

critique par Francès




* * *