Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le nageur dans la mer secrète de William Kotzwinkle

William Kotzwinkle
  Le nageur dans la mer secrète
  L'ours est un écrivain comme les autres
  Midnight Examiner

William Kotzwinkle est un scénariste et écrivain américain né en 1938 en Pennsylvanie.

Le nageur dans la mer secrète - William Kotzwinkle

A lire absolument
Note :

   Bon, moi, c'est ça que j'appelle un «livre pour adultes»
   
   Un livre exceptionnel, et je pèse mes mots, tout comme est exceptionnel cet écrivain qui vous «pond» E.T, une quarantaine d'autres romans de genres divers mais plutôt proches du polar? et ça : Ce nageur dans la mer secrète. Un livre unique. Un livre à vous couper le souffle.
   
   D'abord, c'est un petit bouquin qui n'a l'air de rien. Pas très épais, pas très tape à l'?il. Quand on a compris le sujet, quatrième de couverture aidant, « accouchement dramatique », on se dit « Je ne vais pas lire ça ». Et on le pose. Puis on le reprend, juste pour voir le début. Et on est happé par le ton et le style et la personnalité si proche du narrateur, son extraordinaire honnêteté. La vérité de son récit et on comprend qu'on peut le lire, qu'on n'en sera pas blessé mais enrichi. Et on le lit, et on ne l'oublie jamais.
   
   On se dit. On sait : «La vie, c'est ça» La vie et la mort. La joie et la peine, profiter et souffrir. Etre un humain.
   
   Ce sont ces hasards, ces détails, ces chances et ces malchances, ces riens. Pas une fausse note dans les sentiments, pas une hypocrisie, pas une concession qui trahit. Ni grandiloquence, ni haine, ni reproches, ni accusations qui rendent l'autre seul responsable. «La vie, c'est ça.» C'est tout.
   
   100 pages qui ne vous blesseront pas, qui vous rendront plus humain, un petit livre qu'on n'oublie jamais.
    ↓

critique par Sibylline




* * *



Indispensable
Note :

   Ce livre est juste magnifique. Par contre il ne faut surtout pas le lire si vous (ou votre femme) êtes enceinte. Je n’avais jamais entendu parler de cet auteur avant la semaine dernière (il a quand même écrit E.T.) et l’émission du Masque et la Plume où Arnaud Viviant vantait un livre de cet auteur qui vient de paraître chez Cambourakis. En faisant une petite recherche internet, je suis tombée sur ce texte, paru aux éditions Actes Sud, dans leur collection Les Inépuisables. Me rappelant mon coup de cœur pour "Le chemin du serpent "de Torgny Lindgren, je l’ai acheté cette semaine et lu ce samedi.
   
   Imaginez-vous en hiver, en plein milieu de la forêt américaine. Votre femme a ses premières contractions. Il vous faut conduire en pleine nuit pour rejoindre l’hôpital. Vous allez être papa dans la nuit.
   
   C’est ce moment que raconte "Le nageur dans la mer secrète". Ce court roman de 88 pages se concentre sur Johnny Laski et sur sa femme Diane qui ressent les premières contractions. On va suivre les deux personnages pendant cette nuit censée être magique, la nuit où toute leur vie va basculer définitivement.
   
   L’accouchement est décrit en utilisant la métaphore des marées. La contraction monte puis elle redescend. Le bébé est un nageur qui se débat dans la "mer secrète". C’est beaucoup plus beau dans le texte, rassurez-vous.
   
   On arrive à ressentir la froideur du médecin et de l’équipe médicale, l’essai de proximité de l’infirmière, la solitude ou plutôt l’entre-deux du couple. De manière générale, tous les sentiments sont bien rendus dans ce livre dans le sens où ils semblent véridiques.
   
   C’est la première fois que je lis un texte aussi centré sur l’accouchement et non sur la maternité, l’avant accouchement ou l’après accouchement. Je pense que c’est ce qui fait la force du texte et qui en fait un texte inoubliable. On nous raconte un moment de vie, un moment qui pourrait se produire dans la vie de chacun. L’auteur aurait poursuivi, il aurait été obligé d’inventer des péripéties, des sentiments grandiloquents. Cela aurait gâché son histoire et surtout sa narration dépouillée.
   
   Je vous conseille ce texte (sauf si vous êtes enceinte, je répète) et je comprends pourquoi Actes Sud a décidé de le republier dans sa collection Les inépuisables (vous pouvez aussi le trouver en Babel donc vous n’avez aucune excuse).

critique par Céba




* * *