Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Peur de Thierry Serfaty

Thierry Serfaty
  Le sang des sirènes
  Peur

Peur - Thierry Serfaty

Histoire à ne pas lire la nuit
Note :

   De Thierry Serfaty j'avais lu, et apprécié, il y a quelques années, "Le cinquième patient". C'est donc avec un plaisir mâtiné d'un peu d'appréhension (vu la couverture, le titre et le poids de l'objet, il y avait de quoi !) que j'ai commencé la lecture des 500 pages de "Peur".
   
   Hé bien, mes poignets ne se sont pas rompus sous le poids de ce pavé et même si l'auteur n'est pas un styliste hors pair on ne peut qu'admirer sa faculté à embarquer le lecteur, à le manipuler, à le chahuter, distillant savamment angoisse et informations scientifiques inquiétantes (dans une autre vie Thierry Serfaty a été médecin).
   
   "Peur" est en fait le deuxième volume de "La Pyramide Mentale : un cycle de quatre romans qui aborde les quatre composantes de la personnalité humaine, ses mystères, sa fragilité, son équilibre précaire… et la frontière si proche avec la maladie mentale. " (citation extraite du site de l'auteur) mais il peut se lire indépendamment du premier ( même si évidemment maintenant, je n'ai qu'une envie : lire le premier qui est sorti en poche, bonne nouvelle).
   
   Manipulations mentales, voyeurisme de la société sont au coeur de ce livre dont je ne vais évidemment pas vous raconter l'histoire (la 4ème de couv' se trouve sur le site de Thierry Serfaty) mais , même s'il est aussi efficace dans la structure de la narration que certains auteurs américains auxquels on le compare à juste titre, ses personnages sont à mon avis infiniment plus charnels dans leurs faiblesses et leur chaleur humaine. Je pense entre autres à Eva, exubérante et haute en couleurs, qui vit avec un artiste quasi autiste ou à la superbe Laura qui conduit à la Starsky et Hutch dans les rues parisiennes (on imagine déjà la scène au cinéma !).
   
   J'attends avec impatience le troisième volet !

critique par Cathulu




* * *