Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'âge des Méchancetés de Fumio Niwa

Fumio Niwa
  L'âge des Méchancetés

L'âge des Méchancetés - Fumio Niwa

Horrible vieillesse
Note :

   J’ai lu d’un trait L’âge des Méchancetés de Fumio Niwa, qu’on m’a très gentiment offert après un échange sur les auteurs japonais.
   
   Le sujet : un couple vit avec une grand-mère dont personne ne veut s’occuper. Depuis trois mois, l’ombre de la vieille plane sur les lieux. Pas moyen de se lever sans entendre une voix appeler dans la nuit. Au moindre passage dans le couloir, l’homme se sent persécuté. Une grand-mère qui geint et l’interpelle, passe encore. Mais si elle n’a besoin de rien, l’appel devient crispant, obsédant. Il emplit la nuit et devient un mal qui ronge toute la maisonnée. L’homme travaille jour et nuit pour ne plus avoir à rentrer chez lui. Lorsque son épouse apprend que la grand-mère les a maudits, sa décision est vite prise : on la renverra immédiatement chez une autre petite-fille.
   
   Lorsque celle-ci voit arriver la grand-mère, portée par une troisième sœur comme un paquet de linge sale, c’est avec fatalité qu’elle endosse le fardeau. Et la grand-mère, que l’on croira un instant mieux traitée, moins martyrisée, devient un être monstrueux, geignard, pourrissant la vie qui l’entoure par de multiples bassesses.
   
   C’est un livre terrible sur la vieillesse. Difficile de choisir entre pitié, compassion ou répulsion. La grand-mère est à la fois fragile et suffisamment envahissante pour imprégner tout son entourage de sa mesquinerie et ses habitudes rances. Parfois maltraitée, traitée comme un animal, la grand-mère révèle toute son horreur lorsqu’elle est bien accueillie. Au quotidien, c’est une empêcheuse de tourner en rond. Parfois handicapée, vulnérable, elle nous touche en tâtonnant pour trouver les toilettes dans la nuit. Puis finit par nous dégoûter, tant elle pourrit les nuits de sa famille en les réveillant par deux ou trois fois, en commettant de menus larcins, volant des couteaux et des torchons pour les cacher, déchirant ses habits avec minutie.
   
   J’ai été véritablement séduite par ce livre, malgré le sujet particulièrement dur. Traité avec brio, le résultat est tout simplement fascinant. Merci encore de m’avoir fait découvrir cet auteur !

critique par Lou




* * *