Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Doggy Bag- Saison 4 de Philippe Djian

Philippe Djian
  Maudit Manège
  Ça c'est un baiser
  Vers chez les blancs
  Doggy Bag- Saison 1
  Doggy Bag- Saison 2
  Doggy Bag- Saison 3
  Doggy Bag- Saison 4
  Sainte-Bob
  Frictions
  Impuretés
  Doggy bag- saison 5
  Bleu comme l’enfer
  Impardonnables
  Incidences
  Lorsque Lou
  Marlène

Philippe Djian est un écrivain français né en 1949.

Doggy Bag- Saison 4 - Philippe Djian

Très couru
Note :

   J’emprunterai à Marie Laure Delorme, journaliste au «journal du dimanche» ce qu‘elle pense de Doggy bag (et que je partage tout à fait) : l’auteur se plaît à «prendre des risques autant dans le fond que dans la forme. Son style préfère frôler des ravins plutôt que chausser des patins»
   Et oui, le moins que l’on puisse dire, c’est que ça plonge plus souvent que ça ne glisse !
   
   Complots, disparitions, réapparitions, focalisation sur un personnage en particulier : Djian continue de se réapproprier tous les ressorts de la série télé pour les transposer (voire, les assujettir) en littérature.
   
   Jouant sur le double sens du mot saison, il n'hésite pas à donner un rôle de premier plan aux conditions climatiques. Après le tremblement de terre, la pluie diluvienne et la canicule, la saison 4 se déroule cette fois dans un froid hivernal qui n'est pas pour adoucir les mœurs de cette famille déchaînée. À force de se jouer des tours pendables, le clan Sollens pourrait bien courir à sa perte !
   L'avenir n'était pas tout rose. S'il ne réagissait pas, il allait au devant de sombres épreuves, la cause était entendue.
   
   Les bureaux des Sexoliques anonymes se trouvaient sur son chemin, d'ailleurs, à deux pas du centre. Il y avait un parking pour se garer. La femme à la voix rauque - elle avait arrêté de baiser mais pas de fumer, non ? - lui avait laissé entrevoir des résultats assez rapides, en tout cas signifiants, si sa motivation [... ]

   
   Avec cette saison 4 s’achève- pour le moment- cette saga décoiffante! J’ai cru comprendre que 6 saisons étaient programmées !
   
   Lecture facile, récréative, dans la droite ligne des séries américaines… Pas de réflexions profondes, pas de problèmes métaphysiques insolubles, rien que du plaisir ! (dans tous les sens du mot…) Lecteurs sérieux, s’abstenir !
   
   PS : la bibliothécaire m’a dit que c’était un auteur très «couru» !!!

critique par Jaqlin




* * *