Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le patriarche du Bélon de Nathalie de Broc

Nathalie de Broc
  Le patriarche du Bélon
  La Dame des Forges
  La tête en arrière
  Fleur de sable
  Et toujours ces ombres sur le fleuve

Le patriarche du Bélon - Nathalie de Broc

Mémoire Bretonne…
Note :

   Ce roman qui nous plonge dans le rude travail des ostréiculteurs d’autrefois, ravira tous ceux que le terroir passionne.
   
   Nous sommes au début du 19ème siècle, en Bretagne. La grande guerre qui fait rage, a vidé les parcs à huîtres de la main d’œuvre masculine. Qu’à cela ne tienne, ce seront les femmes qui assureront le gros du travail. En sabot et jupes de laine, Louise travaille ainsi tous les jours dans le domaine des Kervellec dans l’attente insoutenable des nouvelles du front. Les lettres sont rares, et l’on craint le pire pour tous ces malheureux qui se battent. Mais le travail ne manque pas, et son fort caractère, malgré sa petite taille, l’aide à tenir quand ces moments de solitude et de peur l’envahissent.
   
   De son côté, son mari Gabriel perdu dans les méandres de ses pensées, attend le prochain assaut. Il en sera, bien devant comme tous ses compatriotes réputés coriaces et durs au mal. C’est qu’ils sont nombreux ces Bretons dans les tranchées. Même son patron, le lieutenant Robert Kervellec en est. Une forte amitié lie les deux hommes qui remontent aussi loin que le peuvent les souvenirs. Et c’est ce lien qui permettra à Gabriel d’avoir la force nécessaire pour sauver la vie de son camarade et patron lors de cet assaut ou Robert perdra une jambe.
   
   Mais bientôt ce sera le retour au pays, et avec lui, la joie des retrouvailles, des habitudes et du travail. Gabriel verra son geste récompensé en obtenant un bout de terrain afin qu’il puisse à son tour devenir maître de sa propre concession et ainsi quitter le statut d’ouvrier pour celui de patron.
   
   L’année 1920, en plus des deux enfants déjà présents, verra la naissance de Gwenn, au foyer de Gabriel et de Louise. Mais avec Jean, le fils, qui ne rêve que de s’embarquer et de voyager, se posera le problème de succession. Il reste bien les deux filles, et Gwenn montre un réel engouement pour ce travail d’homme. Saura-t-elle assumer cette lourde charge qui l’attend ? En aura-t-elle les épaules ?
   
   Voilà un bon terroir qui sent bon la vase, l’algue et l’iode. Que ce soit l’odeur du sel, le bruit de la mer, le crissement du couteau sur le nacre de la coquille d’huître, le rire narquois des mouettes, les sabots du cheval sur le chemin ramenant les bourriches pleines, les costumes anciens, les coutumes, le caractère fort…. Tout est là, on s’y croirait, et pour les amateurs et connaisseurs, de nombreuses annotations historiques en marge, situent les faits et noms importants….
   
   Un bon roman plein de souvenirs…

critique par Patch




* * *