Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Millenium 2 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette de Stieg Larsson

Stieg Larsson
  Millenium 1 : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes
  Millenium 2 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette
  Millenium 3 : La reine dans le palais des courants d'air

Stieg Larsson est le nom de plume de Karl Stig-Erland Larsson, journaliste et écrivain suédois né en 1954 et mort d'une crise cardiaque en 2004. Sa trilogie "Millénium" a été publiée à titre posthume de 2005 à 2008. David Lagercrantz lui a même ajouté un tome 4...

Millenium 2 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette - Stieg Larsson

Fifi Brindacier contre le Géant Blond
Note :

   Les personnages ayant été campés dans le premier tome du Millénium, c'est sans problème que nous identifierons La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette et c'est avec un plaisir sans pareil que nous retrouvons les personnages de Stieg Larsson.
   
   Ce volume est davantage centré sur Lisbeth Salander et sur sa quête d'identité qui va croiser , avec tout le brio dont l'auteur avait déjà fait montre auparavant, des mafieux exploitant des filles de l'Est.
   
   Femmes battues, femmes exploitées, toutes ne se laissent pourtant pas faire et même si leurs adversaires possèdent le double de leur poids, elles se battront jusqu'au bout...
   
   Les rebondissements se succèdent sans trêve, les combats sont haletants et l'auteur donne ici libre court à son génie de l'intrigue.
   
   Encore meilleur que le premier tome, ce roman m'a tenue éveillée une partie de la nuit car je tenais absolument à le finir, ce qui ne m'était pas arrivé depuis belle lurette !
   
   Vous voilà prévenus !
   ↓

critique par Cathulu




* * *



Lisbeth
Note :

   L'art d'attraper le lecteur est maîtrisé. L'intrigue, bien ficelée, aux noirs rebondissements, tient en haleine. Mais plus que cela, les portraits creusés des deux personnages principaux, surtout celui de Lisbeth, m'ont plu. Ils prennent leur temps.
   Nous retrouvons donc Lisbeth, devenu fantôme pour ses connaissances, ayant pris la poudre d'escampette pour raison de chirurgie esthétique... et voyage à travers le monde. On la rencontre, fidèle à elle-même, en justicière solitaire. De retour au pays, elle va se trouver mêlée à trois meurtres. Tout l'accuse. Une arme et ses empreintes au domicile de deux collaborateurs de Blomkvist qui bossait pour Millenium en vue de révélations sur le trafic de femmes. Le lien qui l'unissait à son tuteur tortionnaire lui aussi assassiné. Commence alors l'enquête...
   
   Bien sûr, tout ceci est extrêmement rocambolesque. A la limite parfois du plausible. Tant pis, le travail de portrait de Lisbeth par petites révélations en parallèle à la résolution des énigmes a son charme. Quant aux nouveaux arrivants, ils sont moins fouillés, plus caricaturaux notamment les flics et certaines intrigues annexes sont un peu prévisibles et sans grand intérêt. J'avais envie de zapper certains passages. Bien sûr, la qualité littéraire n'est pas toujours au rendez-vous et de multiples passages rappelant le tome 1 ou précisant que les meubles sont achetés dans les magasins de la marque suédoise internationalement connue ou encore informant sur le choix du fast-food sont agaçants. Bref si vous cherchez du grand style, passez votre chemin. Je n'avais pas ressenti le même malaise lors de la découverte du premier tome. Qu'en sera-t-il au bout de la lecture du dernier opus? Lecture que je ne bouderais pas pour autant parce qu'idéale en cas d'immobilisation longue et malheureuse (et c'était mon cas).

critique par OB1




* * *