Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le déclin de l'empire Whiting de Richard Russo

Richard Russo
  Un rôle qui me convient
  Le déclin de l'empire Whiting
  Le phare de Monhegan et autres nouvelles
  Quatre saisons à Mohawk
  Le pont des soupirs
  Un homme presque parfait
  Les sortilèges du cap cod
  Ailleurs
  A malin, malin et demi

Richard Russo est un écrivain américain né en 1949. Il a obtenu le prix Pulitzer en 2002 pour "Le Déclin de l'empire Whiting".

Le déclin de l'empire Whiting - Richard Russo

Empire Falls
Note :

   Un bonheur de lecture du premier au dernier mot.
   
   Richard Russo installe tout tranquillement ses personnages, situe l'action d'une façon magistrale, nous plonge à merveille dans l'ambiance kitch d'une petite ville mourante des Etats-Unis.
   
   Et quelle galerie de personnalités hors normes ! Ils sont tous très attachants et complètement faillibles. Ici pas de méchant qu'on déteste, les mauvaises actions ou les faiblesses des uns et des autres trouvent leur pendant dans leur vie que l'on déroule, il est difficile d'en vouloir à quelqu'un quand on comprend ce qui l'a amené là où il en est.
   
   Il est amusant de constater la légère obsession de l'auteur quant aux auto-écoles, dans ses trois premiers livres on retrouve la même histoire de moniteur plus ou moins améliorée…
   
   Richard Russo a beaucoup de points communs avec Russell Banks. Là où il lui manquerait peut-être la finesse de l’analyse, il compense avec bonheur par un sens de la dérision très plaisant.
   
   Je vous conseille très très fortement ce prix Pulitzer 2002, qui va vous emmener pour longtemps à Empire Falls...
   
   
   Titre original : Empire Falls
   ↓

critique par Cuné




* * *



La banalité du quotidien décrite de façon magistrale
Note :

   Après mon coup de cœur pour "Le pont des soupirs", mon engouement pour "Un homme presque parfait", me voilà plongée dans ce troisième roman de Russo où je retrouve la patte de cet admirable écrivain, cette façon bien à lui de faire du quotidien le plus ordinaire une histoire magique. On y retrouve sa prédilection pour la douceur de vivre et les difficultés de la vie de tous les jours dans une petite ville où tout le monde se connaît.
   
   Ici le héros se prénomme Miles et tient le restaurant de Mrs Whiting, une riche héritière, qui a promis de lui léguer ce commerce à sa mort. Il est séparé de Janine, qu'il croise pourtant souvent et qui s'apprête à se remarier avec Walt, un camarade de classe. Leur fille Tick est en plein déboire sentimental. Ajoutez à cela David, son frère; Max, son père et d'autres savoureux personnages comme Zack, qui gravitent autour de ce commerce.
   Bref, la vie d'une petite bourgade comme sait si bien les décrire Russo, avec ses relations familiales, ses divorces, ses séparations, ses relations de voisinage, ses rencontres autour d'un bar. Et comme à chaque fois la seconde partie est encore plus prenante que la première, qu'elle éclaire comme par magie en révélant des secrets de famille ou des secrets tout court, nous laissant sidérés par le talent de l'auteur.
   
   Russo a ainsi le chic et le grand privilège de pouvoir évoquer la vie de tous les jours, et réussir à faire un livre en évoquant simplement la banalité du quotidien. Ce quotidien où tout le monde se croise mais où le héros se demande aussi comment Maria et lui ont réussi à vivre toutes ces années dans une aussi petite ville sans s'être jamais revus. Il y a parfois comme cela des choses mystérieuses, inexplicables et qui pourtant ont un sens.
   
   Je ne peux que vous recommander, si ce n'est déjà fait, de découvrir l'oeuvre de Russo.
   
   Prix Pullitzer 2002.

critique par Clochette




* * *