Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Pourquoi écrire? de Paul Auster

Paul Auster
  Le diable par la queue
  Dès 10 ans: Auggie Wren's Christmas Story
  Moon Palace
  Tombouctou
  Le voyage d'Anna Blume
  Laurel et Hardy vont au paradis
  Pourquoi écrire?
  La Trilogie new-yorkaise
  Brooklyn follies
  La nuit de l’oracle
  Dans le scriptorium
  Mr Vertigo
  La cité de verre
  Léviathan
  L'invention de la solitude
  Le livre des illusions
  Le carnet rouge
  Seul dans le noir
  Invisible
  Sunset Park
  Chronique d’hiver

AUTEUR DU MOIS DE NOVEMBRE 2005

Paul Auster est né en 1947 dans le New Jersey. Il vit aux Etats Unis (Brooklin) avec de fréquents séjours en Europe, France en particulier. Il a fait des études littéraires à la Columbia University et il parle fort bien le français puisqu'il fut le traducteur de Mallarmé, de Sartre et d'autres.


Il connaît une dizaine d'années de galère durant lesquelles il écrit tout en exerçant différents métiers, jusqu'au décès de son père. A ce moment, son héritage lui permet de s'adonner plus complètement à l'écriture et il sera plublié 3 ans plus tard.
Il écrit également des scénarii de cinéma.
C'est maintenant un auteur largement reconnu.
Il est le compagnon de Siri Hustvedt.


* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"


Pourquoi écrire? - Paul Auster

Paul Auster intime
Note :

   "Pourquoi écrire? "est un tout petit livre - dans l'édition que j'ai sous les yeux, chez Burning Deck, il compte à peine une cinquantaine de pages qui s'articule en deux parties.
   
   La première intitulée justement "Pourquoi écrire"? est un recueil d'anecdotes qui nous révèlent une facette intime de Paul Auster. Ce sont des petites histoires très simples: des anecdotes qui lui ont été rapportées par des amis, le vol plané de sa petite fille dans l'escalier d'une maison de campagne louée pour l'été, la mort accidentelle d'un de ses camarades de colonies de vacances, frappé par la foudre. A première vue, il semble que ces histoires n'ont pas de rapport avec l'écriture. Mais en y regardant de plus près, on découvre bel et bien dans ces fragments de vie, les émotions et les thèmes qui nourrissent l'oeuvre de Paul Auster: le hasard, la perte, la fragilité du bonheur.
   
   La seconde partie du livre reprend une série de textes "de circonstance" : discours ou textes écrits pour des journaux -, des hommages aux poètes Charles Reznikoff (qui avait encouragé Auster à ses débuts) et Charles Bernstein, et une belle "Prière pour Salman Rushdie" (un texte daté de 1993, c'est-à-dire de l'époque où Salman Rushdie vivait sous la menace de la Fatwa de l'Ayatollah Khomeiny). A travers l'expression de son admiration pour ces auteurs qu'il considère comme des modèles, Paul Auster nous livre sa vision du métier d'écrivain, des devoirs d'un écrivain et de ce cadeau merveilleux qu'est la liberté d'écrire , un cadeau que certains, parfois, doivent payer au prix fort.
   
   "Pourquoi écrire?" n'est qu'un tout petit livre. Mais c'est un livre qui nous en apprend beaucoup. Sur Paul Auster. Sur l'écriture. Et cela nous récompense largement pour l'heure , à peu de choses près,que l'on passe à le lire.
   ↓

critique par Fée Carabine




* * *



En effet.
Note :

   Je n’ai pas trouvé d’intérêt à cet opuscule d’une vingtaine de pages et je n’arrête pas de me demander pourquoi Auster l’a, non pas écrit, mais du moins, publié.
   
   L’édition que j’ai eue entre les mains n’est pas la même que celle de Fée Carabine et elle se limite à la première partie de l’édition évoquée par elle. Je n’ai donc que les brèves anecdotes, souvenirs, avec pour les premiers un parti pris de recherche de la coïncidence étrange. Thème qui déjà, a priori ne m’inspire guère. Oui, les coïncidences étonnantes existent et pour moi, point.
   
   Et puis, quelle déception! Parce que, à part à considérer sérieusement la chute de la dernière anecdote, on ne trouve pas ici réponse à la question posée par le titre.
   
   Evidemment, il y a bien le style d’Auster, son écriture aisée, captivante et fluide. Je ne vais pas dire que ces pages étaient pénibles à lire, ce serait bien faux. Faciles, au contraire, et plutôt agréables, mais je pense que ce n’est pas une lecture notable.
   
    Je dois admettre cependant que mon avis aurait peut-être été différent si j’avais eu moi aussi à lire les articles littéraires qui accompagnaient la version présentée ci-dessus. Je vais lire bientôt «Le diable par la queue» dont j’attends davantage.
   
   Donc, je le dis d’autant plus aisément que j’aime beaucoup Paul Auster en tant qu’écrivain : ce «Pourquoi écrire» n’était pas indispensable, à mon avis.

critique par Sibylline




* * *