Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La voie du fantôme de Tony Hillerman

Tony Hillerman
  Là où dansent les morts
  La Mouche sur le mur
  Le cochon sinistre
  Le peuple des ténèbres
  La voie du fantôme
  Moon
  L'homme squelette
  Le chagrin entre les fils
  Porteurs de Peau
  Le peuple de l'ombre

Tony Hillerman est un auteur américain de romans policiers ethnologiques (culture indienne) né en 1925 et mort en 2008.

La voie du fantôme - Tony Hillerman

Jim Chee à L.A.
Note :

   Tony Hillerman écrit sur ce qui doit être une passion pour lui : le peuple Navajo. Peuple indien, de «natives», qui possède la réserve la plus vaste à l’Ouest des USA. Les territoires de la réserve sont administrés en interne et il existe donc une police tribale navajo qui veille au respect des lois dans le territoire navajo.
   Jim Chee, un de ses héros récurrents, en fait partie et «la voie du fantôme» est une de ses enquêtes.
   
   Nombreux sont les romans de Tony Hillerman intitulés «la voie de … ». Les voies dont il est question sont en réalité des rites guérisseurs navajos. Il en existe un grand nombre, adaptées aux diverses circonstances de la vie et la voie du fantôme est le rite adapté pour guérir un Navajo qui a été en contact avec un fantôme, un «chindi».
   Ce sera le cas ici puisque Jim Chee va être amené à enquêter, pour le compte du F.B.I., sur des morts qui ont eu lieu sur le territoire. Et particulièrement à l’intérieur d’une habitation. Dans la tradition navajo, une habitation ayant connu une mort en son sein reste perpétuellement hanté par le «chindi».
   
   Outre l’intérêt traditionnellement présent dans les intrigues de Tony Hillerman, les considérations intelligentes sur le peuple navajo et leur milieu naturel, «la voie du fantôme» présente deux originalités ;
    - les errements amoureux de Jim Chee vis à vis de Mary Landon, avec en arrière-plan le choix de vie à trancher entre devenir «blanc», vivre comme les «blancs» ou rester Navajo, vivre dans la pureté … et la réserve navajo. (ce genre d’interrogation revient largement dans l’oeuvre de Tony Hillerman et c’est aussi ce qui fait de lui tout sauf un simple auteur de polar)
    - la poursuite de l’enquête de Jim Chee hors la réserve, à Los Angeles.
   
   C’est bien tourné, consistant.
   «C’était l’odeur du pin pignon qui brûle, l’odeur parfumée de la résine chaude. Puis un ruban de fumée bleue se détacha sur les genévriers de la colline suivante et le domaine de Franck Sam Nakai fut en vue. Il y avait là un hogan de troncs d’arbres de forme octogonale, une maison de bois rectangulaire recouverte de papier goudronné noir, un camion semi-remorque plateau, un pick up truck vert, un corral avec un enclos à moutons construit juste derrière lui, l’abri en tôle ondulée dans lequel Nakai conservait ses réserves de nourriture pour les bêtes et, à l’écart, adossée au flanc de la colline, la construction de planches de forme carrée dans laquelle la mère de l’épouse de Franck Sam Nakai habitait avec la fille de Franck Sam Nakai. Au-dessus des deux habitations, de la fumée sortait des tuyaux de poêles, deux rubans bleus aussi distincts que les repas mis sur le feu par les occupants. L’oncle de Chee et la belle-mère de son oncle suivaient les instructions données par Femme-qui-Change qui avait enseigné que lorsqu’un homme contemple la mère de la femme qu’il a épousée, la cécité ainsi que d’autres problèmes plus graves peuvent en découler. Pour Jim Chee cela paraissait tout à fait naturel.»
   
   
   Trilogie Jim Chee :
   
   1 - People of Darkness, 1980 - Le Peuple de l'ombre ou des ténèbres
   2 - The Dark Wind, 1982 - Le Vent sombre
   3 - The Ghostway, 1984 - La Voie du fantôme

critique par Tistou




* * *