Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Des anges dans la neige de Stewart O'Nan

Stewart O'Nan
  Des anges dans la neige
  Nos plus beaux souvenirs
  Le pays des ténèbres
  Speed Queen
  Derniers feux sur Sunset

Stewart O'Nan est un écrivain américain, né en 1961, en Pennsylvanie.

Des anges dans la neige - Stewart O'Nan

Lecture d'hiver
Note :

   Dire que c’est le premier roman de Stewart O’Nan ! On ne pourrait s’en douter, tant tout est déjà en place et maîtrisé. Sa façon inimitable de raconter une histoire, avec une telle multitude de détails qu’on en devient partie prenante, et son ton détaché et clairvoyant…
   
   Arthur, à l’aube de la trentaine, vient passer les fêtes chez sa mère, avec sa grande sœur. Dès que l’avion se pose en Pennsylvanie, le bouton mélancolie se déclenche, et tout, absolument tout, lui remémore quelque chose. Notamment l’hiver de ses quatorze ans, riche en évènements importants : La fin du mariage de ses parents, la naissance de son propre premier amour, la mort de la petite Tara et l’assassinat d’Annie, son ancienne baby-sitter.
   
   On s’approche au plus près de tout ce petit monde, et on constate, le cœur débordant d’empathie, que oui, on s’acharne tous à détruire ce qu’on aime, en commençant souvent par soi-même…
   
   On accole souvent à Stewart O’Nan l’appellation de «conteur exceptionnel», mais que pourrait-on dire d’autre, tant il sait toucher au plus profond de l’intime par le biais de la quotidienneté la plus épurée ?
   
   Ce n’est pas des plus joyeux, mais c’est tellement, tellement bien écrit.
    ↓

critique par Cuné




* * *



La neige en deuil
Note :

   Ce roman date d'une vingtaine d'années mais se passe en 1974. C'est la première fois que je lis Stewart O'Nan que je ne connaissais pas. Snow Angels, c'est une petite ville de Pennsylvanie, ordinaire, très ordinaire, très comme ailleurs. Annie élève seule sa fillette et essaie tant bien que mal de se refaire une vie après une difficile séparation. Glenn, son ex-conjoint, n'a pas renoncé à sa famille et tente de vaincre ses démons en s'abandonnant à l'alcool et à la religion. En parallèle, Arthur, un adolescent timide dont Annie fut jadis la gardienne et qui aujourd'hui travaille dans le même restaurant qu'elle, découvre l'exaltation et les tourments d'un premier amour. Alors quand claque un coup de feu...
    Retour vers le passé, un passé assez récent dans la vie des protagonistes. Rien de bien exaltant, mais un roman attachant et qui pourrait être un peu nôtre.
   
   Personne ici n'est bien dans sa peau, et ça ressemble terriblement à la vie parfois. Le jeune Arthur doit lui-même affronter la séparation de ses parents, des modestes eux aussi dont l'existence s'effiloche. Triste enfance au destin tragique. Triste lycée où la fanfare cache bien mal les désarrois et le début de ces putains d'addictions qu'il est de bon ton de ne jamais stigmatiser (j'en ai marre, de ne jamais stigmatiser personne). Jobs pas marrants pour les adultes au fast-food, en maisons de retraite, télé base-ball et canettes. Rassurez-vous c'est aux Etats-Unis et la belle, noble et vieille Europe, cultivée et tolérante, est bien sûr à l'abri de tout ça.
   
   "Des anges dans la neige" est-il un roman désespérant? On n'en est pas très loin et la banalité même du décor et du quotidien donne à ce livre une grande force. Est-ce un bon roman? Oui, malgré un début un peu hasardeux qui peina à me harponner, il y a dans cette histoire tant de vie, de vie qui, encore une fois, s'effiloche, et tant d'humanité qu'il faudrait être an-humain pour ne pas s'y reconnaître, au moins un petit peu. La glace des étangs de Pennsylvanie reflète parfois nos propres doutes. Evidemment, on sort de cette lecture un peu... effiloché.
   
   Un film est sorti en 2007, adapté de "Des anges dans la neige". Estampillé Sundance Festival, on n'a pourtant pas cru bon de le distribuer en France. J'aime mieux me taire.

critique par Eeguab




* * *