Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Red Hook de Reggie Nadelson

Reggie Nadelson
  Red Hook

Red Hook - Reggie Nadelson

Histoires d'un petit bout de ville à New York
Note :

   Né à Moscou de parents juifs, Artie Cohen a fini par réaliser son rêve de petit garçon qui écoutait en cachette les programmes de jazz de La voix de l'Amérique et par se fixer à New York. Il vit à Manhattan où il est devenu policier, une profession pas de tout repos dans l'ère de l'après-11-septembre d'autant que la convention républicaine bat son plein au coeur de la ville en cette belle fin d'été.
   
   Si j'ajoute qu'Artie Cohen vient tout juste de se marier, vous comprendrez sans mal qu'il n'aie vraiment pas le temps de répondre aux appels à l'aide de son vieil ami Sid McKay, persuadé qu'on en veut à sa vie. Sid est un ancien journaliste, mis prématurément à la retraite parce qu'il avait la manie singulière de perdre son temps à essayer de recouper ses sources et donc de ne publier que des information confirmées, vérifiées et revérifiées. Alors, pour s'occuper, Sid a entrepris d'écrire l'histoire de son quartier, Red Hook, ce coin de Brooklyn où se trouvaient les chantiers navals et l'ancien port industriel de New York. Sid aurait-il mis les pieds dans un scandale journalistique bien saignant, ou se serait-il mis en travers de la route des spéculateurs immobiliers qui ont jeté leur dévolu sur les entrepôts et les docks désaffectés de Red Hook?Toujours est-il que ses inquiétudes se révèlent en fin de compte largement fondées. Et voilà Artie Cohen embarqué dans une enquête qu'il n'a ni le temps ni l'envie de mener, et où les pistes s'accumulent...
   
   Je dois bien avouer que je n'ai trouvé guère plus de plaisir à suivre l'enquête d'Artie Cohen que celui-ci n'a trouvé de satisfaction à la mener à bien. L'intrigue de "Red Hook" est plutôt brouillonne et il semble en définitive que Reggie Nadelson elle-même ne soit pas parvenue à choisir un coupable parmi tous les candidats et les fausses pistes qu'elle nous a présentés en cours de route. Il ne faut pas non plus compter sur ses qualités d'écriture pour sauver les meubles: le style est efficace sans plus, et par moment un peu mal léché. Non, ce qui fait le charme de "Red Hook", c'est la ville, la vie de ses quartiers (à Manhattan ou à Brooklyn) où les habitants se connaissent, se croisent au magasin de journaux, devant un café et un bagel ou en allant promener leur chien. C'est la ville cosmopolite où se côtoyent des communautés de toutes origines, la musique de leurs langues maternelles, les saveurs et les parfums de leurs cuisines traditionnelles et dont Reggie Nadelson a si bien su capter les battements du coeur. Cela ne suffit certes pas à compenser les insuffisances de l'intrigue, mais bien à offrir au lecteur un bon moment d'évasion, changement de décor et d'ambiance.
   
   
   Extrait:
   
   "C'était pas reluisant comme endroit. Les gens jetaient leurs ordures au bord de la flotte, ils balançaient même leurs chats morts; les éboueurs venaient une fois par semaine pout tout ramasser.
   Les choses s'amélioraient, ajouta-t-elle. Les quais se développaient, un supermarché allait s'implanter. Même Ikea venait renifler dans les parages.
   - Red Hook est devenu officiellement "cool". (Elle grimaça) Les gens se battent pour trouver un appart'. Des artistes viennent s'y installer. Ils plantent des squares ici même, le long des vieux entrepôts. C'est bien, dit-elle. OK, Mon père serait mort de rire. Il était débardeur."

critique par Fée Carabine




* * *