Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le Cauchemar de Alexandra Marinina

Alexandra Marinina
  Ne gênez pas le bourreau
  Le styliste
  La liste noire
  Le Cauchemar

Le Cauchemar - Alexandra Marinina

Tout ce qui peut pourrir pourrira sans le moindre doute…
Note :

   ... Et ce qui ne peut pas pourrir pourrira quand même.
   
   C’est le tout premier de la série traduit en français, mais je doute qu’il s’agisse de l’opus fondateur, Anastasia Kamenskaïa n’y est pas suffisamment présentée.
   
   En tous les cas, on entre vite dans le vif du sujet, et ce n’est pas pour me déplaire.
   
   Dans cette première enquête, ce ne sont pas les noms et diminutifs russes qui m’ont posé problème (très clair appendice des traducteurs à ce sujet), mais bien la complexité des rouages internes à la police et avec la mafia : on s’y perd, et la compréhension de l’intrigue est un peu nébuleuse.
   
   Et pourtant, il y a autre chose qui fait passer facilement par-dessus cet inconvénient :
   L’héroïne est attachante, elle carbure au café-clope, ne fait pas de sport, s’attife comme l’as de pique, a des crampes d’estomac quand une pensée importante lui traverse l’esprit et est carrément au bord de l’évanouissement quand elle touche au but. Lorsqu’elle était petite, son beau-père lui répétait de ne pas bouger quand elle ne comprenait pas le pourquoi de quelque chose. «Arrête-toi et réfléchis, lui disait-il. Prends ton temps et agis avec soin.» Ce qu’elle effectue très littéralement.
   
   Et la société russe de la fin des années 90, où on trouve par exemple, des annonces dans les journaux pour des «dessoûleurs» professionnels, qui se déplacent à domicile, ou encore le fait que les chéquiers et cartes bleues soient des choses entièrement nouvelles.
   
   Et puis bien sûr les restes tenaces d’années de communisme, cette impression de surveillance permanente, ces complexités incroyables de tout acte ici anodin.
   Un aspect sociologique, quoi.
   
   Il est clair que je vais poursuivre la lecture de cette série, et voici pour la liste dans l’ordre :
   Le cauchemar (1998) – la mort pour la mort (1999) – la mort et un peu d’amour (2000) – la liste noire (2001) – je suis mort hier (2003) – le styliste (2004) – ne gênez pas le bourreau (2005).
   Tous en poche aux éditions seuil.
   
   PS : Je ne parle pas de l'intrigue, hein, c'est un polar, un peu tordu mais assez classique.

critique par Cuné




* * *