Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'enfance est un rêve d'enfant de Régis Jauffret

Régis Jauffret
  L'enfance est un rêve d'enfant
  Asiles de fous
  Lacrimosa
  Microfictions
  Clémence Picot
  Fragments de la vie des gens
  Sévère
  Univers, univers
  Tibère et Marjorie
  Cannibales

Régis Jauffret est un écrivain français né en 1955 à Marseille.

L'enfance est un rêve d'enfant - Régis Jauffret

Les rêves sont plus beaux.
Note :

   Il en a un coup R. JAUFFRET ou quoi?
   
   C'est un obsédé, fou furieux du Général de Gaulle ou quoi?
   
   R. JAUFFRET semble vouloir parler de son enfance à Marseille. En pratique c'est une suite onirique de petits chapitres, prenant parfois l'allure de petites nouvelles, qui tournent autour du Général de Gaulle et de la rencontre que R. JAUFFRET, enfant, et deux amis, veulent rencontrer. ET je gage que vous n'avez jamais envisagé le Général de Gaulle ainsi!
   
   On a parfois la désagréable impression que R. JAUFFRET fait dans l'onirisme pour l'onirisme, et la poésie qui pourrait s'en dégager est pour le coup absente.
   
   "En Février 1960, de Gaulle sanctionna son fils pour un rhume qui l'obligeait à se moucher en public. Il l'exila à Toulon, où, malgré ses trente-huit ans il fût enrôlé dans un commando de nageurs de combat jusqu'à la soixantaine. Le Général nomma à sa place un oiseleur, mais le pépiement des canaris dont il s'entourait couvrait la voix du perroquet qui récitait ses discours. Il le congédia, il décida que lui seul gouvernerait désormais cette France à ce point énorme que si la technologie de l'époque l'avait permis, elle aurait pu s'échapper du globe et former une planète indépendante à l'abri des invasions et du tourisme qu'il considérait comme un vecteur d'infections et de cultures parasites ..."
   
   R. JAUFFRET a beaucoup de mal à la toute fin pour le rétablissement acrobatique de la "sortie de rêve". C'est compliqué et trop déjanté.

critique par Tistou




* * *