Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Maintenant, c’est ma vie de Meg Rosoff

Meg Rosoff
  Ados: Maintenant, c’est ma vie

Ados: Maintenant, c’est ma vie - Meg Rosoff

Ne pas succomber
Note :

   Les ados ont besoin de livres! S’ils en manquent, ils deviennent grognons, neurasthéniques, désagréables, voire agressifs. Songez-y.
   
   Ici, tous les mardis, pour enfants et ados, deux titres commentés et encore 1 lecture ado le samedi.
   
    Et pensez à aller faire un tour dans notre Rubrique "Enfants/Jeunesse", pour tous les âges, vous y trouverez des trésors, bien rangés.

   
   Pour adolescents
   
   Résumé personnel :
   
   A l’en croire, la vie n’a pas été rose pour Daisy, jeune américaine : sa mère est morte en la mettant au monde puis sa marâtre l'expédie chez des cousins inconnus, au fin fond de l'Angleterre, pour son bien naturellement ! En fait, il s’agit d’assurer la tranquillité de son père, de la belle-mère et de leur nouveau-né.
   
    Arrivée en terre inconnue, elle découvre cependant une famille où il fait bon vivre, un milieu fantasque mais empreint de spontanéité et de douceur.
   
    Mais la guerre arrive bientôt, une guerre sans visage, d’abord lointaine. Dépourvue de figure parentale, la fratrie, dans un premier temps, vit cette période de confusion dans une bulle de bonheur absolu, loin du monde, hors de toutes conventions morales...
   
   Bientôt, cette guerre les rattrape, les sépare et montre sa vraie nature. De quoi détruire les individus les plus solaires.
   
   
   Ce que j’en ai pensé :
   
   Il faut s’attendre à être happé par cette histoire dense au style désinvolte qui ne fait que suggérer et qui pourtant donne à la narration une force étonnante. On continue ainsi à vivre avec ces personnages hors norme bien au delà des dernières lignes. Avec eux, on apprécie cette faculté de ne pas succomber, de cultiver chez l’autre l’humanité qui pourrait vaciller.
   ↓

critique par Nano25




* * *



"Mais on ne choisit pas toujours ce qui nous attend au bout du chemin."
Note :

   Envoyée pour un court séjour en Angleterre chez ses cousins, Elisabeth va se retrouver coincée dans ce pays par une guerre bizarre qui va soudain se déclencher. Ce sera l'occasion pour elle d'expérimenter toute une gamme de sentiments et de connaître une série d'aventures qui vont bouleverser sa vie...
   
   Premier roman de Meg Rosoff "Maintenant , c'est ma vie" déroute dans un premier temps le lecteur qui se croit d'abord embarqué dans un récit classique de citadine fille unique découvrant la vie rurale au sein d'une famille nombreuse, famille où d'ailleurs les enfants prennent la place des adultes peu présents.
   
    Mais très vite le récit plonge brutalement dans une réalité totalement différente et tout est chamboulé. Ces virages à 180 degrés ainsi que les ruptures brusques du récit, les ellipses nous permettant de reconstituer à demi-mots le passé de l’héroïne, montrent la virtuosité narrative de l'auteure qui conduit de main de maître son roman.
   
   Quelques indices (téléphone portable , emails, d'ailleurs vite obsolètes) nous permettent de situer un peu cette guerre qui présente une intemporalité symbolique. Tout comme le voyage que devra accomplir l'héroïne pour se retrouver. Meg Rosoff puise aux sources des romans classiques de formation mais elle renouvelle le genre avec une maestria époustouflante!
   ↓

critique par Cathulu




* * *



Avis mitigé
Note :

    Résumé
   Daisy, une jeune New-Yorkaise de 15 ans, est envoyée dans la campagne anglaise chez des cousins qu'elle n'a jamais connus.  Quand l'Angleterre est attaquée et occupée par une armée qui ne sera pas nommée, les cousins se retrouvent seuls.  Le système s'écroule, il n'y a plus d'électicité, plus de médicaments.  Et alors qu'ils sont de plus en plus isolés, la ferme devient une sorte de jardin d'Eden, sans règles.  Jusqu'à ce que la guerre les rejoigne.
   
   
   Commentaire
   
   Je suis un peu mitigée à propos de ce livre. En fait, en sortant du roman de Dickens, "Bleak House", que j'ai tant aimé et dans lequel j'ai vécu pendant les deux dernières semaines, j'avais le goût de quelque chose de complètement différent et c'est vers la littérature jeunesse que je me suis tournée. 
   
   Ce livre avait beaucoup de choses pour me plaire: une bonne dose de nostalgie, une guerre, une petite bulle paradisiaque qui explose... mais il m'a manqué quelque chose. Je crois que je n'ai pas eu le temps de m'attacher aux personnages, pas eu le temps de vivre avec eux et de partager leur bonheur avant que tout ne s'écroule. Du coup, je me suis moins attachée. 
   
   Pour la narration, nous avons donc affaire à une Daisy de 15 ans qui s'exprime en langage parlé, assez ironique mais dont j'ai aimé la voix. C'est d'ailleurs ses commentaires "off" et très honnêtes que j'ai préférés dans le roman (même si j'ai mis un moment à m'habituer aux expressions en majuscules, j'ai fini par bien aimer le procédé, étant donné le contexte). Elle arrive en Angleterre, semble anorexique (mais elle relate ceci comme étant un fait sans réelle importance) et la nouvelle flamme de son père semble particulièrement contente de la voir partir. Elle rencontre ses cousins et ils remplaceront rapidement sa famille lorsque, laissés à eux-mêmes dans une guerre qui reste vague et dont on ne connaît pas la cause, ils doivent se débrouiller seuls. Ogbert, l'aîné, se passionne pour l'espionnage de guerre, Edmond et Isaac, les jumeaux de 14 ans, sont un peu télépathes et l'un d'eux parle aux animaux. Quant à Piper, 9 ans, elle l'adopte spontanément. Et bien entendu, l'amour va se mêler de tout ça, même si techniquement, ils sont cousins. Et soudain, ils sont séparés et la guerre, qui n'était que toile de fond et très irréelle pour eux, les rattrape soudain.
   
   Bref, ça aurait pu me plaire si je n'étais pas restée extérieure. J'ai trouvé des longueurs dans l'escapade de Daisy et Piper (un peu facile aussi) et le côté un peu fantastique a été trop peu exploité à mon goût. C'est trop "entre deux". Les personnages secondaires sont aussi assez peu développés (j'ai eu du mal à les décrire dans la paragraphe ci-dessus, je ne sais pas si ça se voit!!) et c'est peut-être pour ça que j'ai eu du mal à m'attacher à eux. 
   
   Par contre, j'ai trouvé bien faite la description de cette guerre qui se déroule de nos jours, de ses conséquences sur la vie quotidienne, des problèmes énormes que l'isolement et le manque d'électricité représente. Le retour aux sources "obligé" rend le système D très nécessaire pour survivre. Ces personnes ne sont pas vraiment au courant; personne ne l'est. Ce sont des ados, ils ne savent pas ce qui se passe et ce n'est pas réel tant que ça ne les touche pas, eux, personnellement.   J'ai aussi bien senti l'évolution de Daisy, cette adolescente brisée pour différentes raisons et la fin m'a plu. Et - commentaire totalement non-constructif - la couverture de mon édition est très jolie!!!
   
   Ce livre a reçu de nombreux prix et les avis varient énormément dans les blogosphères anglophone et francophone...  Je ne dis pas non à lire autre chose de cette auteure, par contre!
   
   Titre original: How I live now

critique par Karine




* * *