Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Contre-histoire de la philosophie de Michel Onfray

Michel Onfray
  Traité d'athéologie : Physique de la métaphysique
  Contre-histoire de la philosophie
  La Pensée de midi. Archéologie d’une gauche libertaire
  Le crépuscule d'une idole
  O comme: Nietzsche
  Rendre la raison populaire
  La Puissance d’exister
  Décadence
  L’ordre libertaire

Michel Onfray est un philosophe et essayiste français né en 1959. Se caractérise par une pensée athée.

Contre-histoire de la philosophie - Michel Onfray

Œuvre nécessaire
Note :

   Il est tout à fait vrai que Michel Onfray est porté par un phénomène de mode mais, pour une fois que la mode est intelligente et libératrice, profitons-en et ne boudons pas notre plaisir.
   
   Le propos qui a donné naissance à ces différents tomes de la «Contre histoire de la philosophie» est ainsi présenté par son éditeur : « Dans cette Contre Histoire de la philosophie, Michel Onfray se propose d'examiner en six volumes vingt-cinq siècles de philosophie oubliée. (…) Parce que l'histoire de la philosophie est écrite par les vainqueurs d'un combat qui, en gros, opposa idéalistes et matérialistes. Avec le christianisme, les premiers accèdent au pouvoir intellectuel pour vingt siècles. Dès lors, ils favorisent les penseurs qui travaillent dans leur sens et effacent consciencieusement toute trace de philosophie alternative. »
   
   Onfray soutient que l’histoire de la pensée nous est présentée de façon particulière, chose que l’on n’avoue pas explicitement, ce qui implique que cette façon de présenter l’histoire des idées est la seule, La Vérité Unique et qu’on ne peut émettre de doute sur ce point. Or selon lui, ce n’est pas le cas. La façon dont on a écrit l’histoire de la philosophie depuis «une Grèce prétendument fondatrice» n’est qu’une présentation des choses parmi d’autres possibles et a toujours privilégié une vue platonicienne, idéaliste, spiritualiste et a tenté de dissimuler un autre «immense continent de la philosophie».
   
   La philosophie telle qu’elle est présentée et enseignée est vecteur d’un mode de pensée et d’un pouvoir. Vecteur et exclusion des autres modes de pensée par étouffement et dissimulation des corps. En conséquence « On peut proposer une Contre-histoire de la philosophie qui se soucie d’un autre lignage : matérialiste, hédoniste, nominaliste, athée, sensualiste, empirique, etc. Et s’y inscrire avec le souci d’une pensée systématique. »
   
   De quoi allécher tous ceux qui n’ont pas trouvé dans la philo qu’on leur a enseignée ce qu’ils en espéraient. Ils ne peuvent manquer de se demander «Serait-ce là » Eh bien, il faut y aller voir. Voilà en quoi ce travail, que l’on apprécie ou non Michel Onfray, était absolument indispensable.
   
   Le premier tome a été consacré à ce que l’auteur appelle «l’archipel préchrétien», c'est-à-dire une période qui irait globalement des textes premiers socratiques jusqu’à la fin de l’épicurisme. En donnant cette fois la vedette aux philosophes dont on ne parle habituellement pas ou peu et dont, selon lui, la pensée mérite largement d’être étudiée. Thèses cyniques, cyrénaïques, atomistes, sensualistes = Une autre histoire de la philosophie antique
   
   Le tome 2 aborde le christianisme hédoniste et soutient qu’ il a existé un épicurisme chrétien, les deux visions du monde n’étant pas forcément à opposer comme elles le furent par la pensée officielle.
   
   Le tome 3 traite du XVIIème siècle en présentant les «libertins baroques» face aux Classiques Orthodoxes (majuscules partout) comme par exemple Descartes et Fénelon.
   
   Le tome 4 aborde le Siècle des Lumières. Voltaire et Rousseau doivent cette fois laisser parler une philosophie matérialiste et athée, tandis que Sade ne reçoit pas le traitement auquel vous vous attendiez peut-être.
   
   Ces ouvrages ont l’avantage de se lire assez facilement et me semble-t-il sans formation universitaire particulière, si on les prend dans l’ordre comme je l’ai fait. Ils sont donc, pourrait-on dire «Ouverts à tous».
   Je n’hésite pas à les conseiller à tous ceux que l’histoire de la pensée humaine (du moins occidentale) intéresse.
   
   Le tome 5 n’est pas encore publié à l’heure actuelle.

critique par Sibylline




* * *